ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La désertification menace l’Algérie

 
Pas moins de 40 millions d’hectares sont menacés par la désertification en Algérie selon un rapport de la Direction générale des forêts (DGF).
lundi 18 juin 2007.

L'Algérie menacée par la désertification Dans les zones de steppes, à la frontière entre le Nord, fertile, et l’immense Sahara, 600 000 ha sont désertifiés, 7 millions menacés et 20 millions vulnérables a précisé la DGF. Toujours selon la DGF, dans le nord du pays, le phénomène de l’érosion touche 12 millions d’hectares dans les zones montagneuses, notamment à l’ouest où 47 % des terres y sont soumises. L’Algérie a mis en œuvre une stratégie de lutte contre la désertification contenue dans un Plan d’action national (PAN). Ce plan préconise « la participation effective des populations concernées (...), l’intégration du PAN aux politiques nationales de développement durable et la révision et l’adaptation de la stratégie nationale de lutte contre la désertification en fonction du programme de développement économique et social du pays ».

Depuis son indépendance, l’Algérie a mis en œuvre des « chantiers populaires de reboisement », lancés par le premier président Ahmed Ben Bella, puis le barrage vert en 1971, une vaste ceinture arborée d’une vingtaine de kilomètres de large d’est en ouest. Ce barrage, qualifié d’échec par les spécialistes, a été abandonné après la destruction d’une partie des pins plantés par un parasite, la chenille processionnaire. Un plan national de reboisement prévoit la plantation de 1,25 million d’hectares sur vingt ans et la prise en charge de la stratégie nationale de lutte contre la désertification à travers les wilayas les plus menacées.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant