ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le projet de relance économique en Algérie suscite des interrogations

 
Le programme gouvernemental de relance économique en Algérie suscite des interrogations auprès des partis politiques qui déplorent l’absence d’un mode opératoire d’exécution.
jeudi 28 juin 2007.

Le programme du gouvernement en Algérie suscite des interrogations Le RCD estime que “dans son projet de programme de relance économique en Algérie, le nouveau gouvernement ne se départit pas des anciennes approches”. M. Ferdjallah Djamel relève que “les propositions contenues dans le texte sont formulées de manière générique, sans effort de quantification, ni de mise en place d’un calendrier d’exécution, ni évaluation de coût, ni détermination des moyens humains à réunir. Le programme reste un catalogue de promesses”. Le chef du groupe parlementaire du RCD constate que “le projet de programme ne prévoit pas de législation qui respecte l’indépendance de la Banque d’Algérie, de l’administration fiscale et douanière et qui les protège des injonctions des personnes relevant du pouvoir politique”.

Du point de vue du RCD, tant que les APC resteront soumises à la daïra et que leurs prérogatives et leurs moyens demeurent confisqués par la wilaya, tant que le gouvernement ne prévoit pas de statut valorisant pour la Fonction publique et n’annonce pas de nouvelles grilles de salaires, le divorce entre l’État et le citoyen fera des ravages. Pour sa part, le Parti des travailleurs prend acte de l’annonce par le Chef du gouvernement de la poursuite du programme. Ce qui inquiète Louisa Hanoune. La responsable du parti affirme soutenir la poursuite de la politique de réalisation des projets de développement en Algérie. Pour les autres politiques économiques, “qui ont fait que 65% de la population n’ont pas voté”, Mme Louisa Hanoune dit non. Le Parti des travailleurs prône, au contraire, la rupture avec “les politiques qui ont généré le chômage et les fléaux sociaux”.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté