ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie épinglée sur la peine de mort

 
Le retard de l’Algérie dans l’abolition de la peine de mort inquiète le directeur régional de l’organisation internationale de la réforme pénale, Taher Boumedra.
mercredi 4 juillet 2007.

L'Algérie invitée à abolir la peine de mort Le responsable a indiqué, lors de l’ouverture de la conférence régionale contre la peine de mort dans le monde arabe, qui s’est tenue hier à Amman, que l’Algérie ne doit pas se rétracter pour ce qui est de l’abolition de la peine de mort, et doit être le premier pays de la Ligue Arabe à abolir cette peine ». Il a affirmé « le monde arabe n’a pas de culture du dialogue et des droits de l’homme », les efforts des alliances nationales doivent s’unir pour parvenir à l’abolition définitive de la peine de mort.

Il a précisé dans le même contexte que la zone arabe est la seule région dans laquelle aucun pays, y compris l’Algérie, n’a adopté l’abolition définitive de la peine de mort, en dépit du fait que le nombre de pays ayant adopté cette abolition atteint les 130. Par ailleurs, le directeur du centre de Amman des études des droits de l’homme, le docteur Nitham Assef, a révélé que « la conférence régionale s’inscrit dans le cadre d’efforts internationaux visant à abolir la peine de mort » comme c’est le cas en Europe notamment.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar