ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La liberté religieuse en Algérie

 
La liberté religieuse en Algérie est garanti par la constitution même si l’Islam est considéré comme religion d’État selon le ministère des affaires religieuses.
dimanche 8 juillet 2007.

Il y aurait 11 000 chrétiens en Algérie Selon le ministère des Affaires religieuses, la communauté catholique est “la principale minorité religieuse” en Algérie, puisqu’elle compte quelque 11 000 personnes et dispose d’une centaine de prêtres et de près de 170 religieuses, répartis à travers le territoire national. Pour le MARW, les chrétiens sont “très largement constitués d’étrangers”.

En juin dernier, un décret exécutif publié au Journal officiel a énoncé que l’exercice d’un culte non musulman doit être soumis à une autorisation préalable de la wilaya, invitant ses adeptes à se constituer en association pour le pratiquer. Ce décret a été pris en application de la loi de 2006, qui interdit l’exercice du culte non musulman “en dehors des édifices prévus à cet effet” en Algérie. Et qui prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et une amende de 500 000 à 1 000 000 de dinars contre toute personne qui “incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion”. Une mesure dénoncée par les organisations chrétiennes internationales qui accusent le gouvernement algérien de menacer la liberté religieuse.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après Liberté