ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Frances Townsend en visite en Algérie

 
En visite en Algérie, Frances Fragos Townsend, conseillère de George W. Bush, devrait discuter de coopération antiterroriste avec ses homologues algériens.
lundi 9 juillet 2007.

Frances Fragos Townsend effectue une visite de travail en Algérie Frances Townsend a été accueillie, à son arrivée à l’aéroport international, par M. Kamel Rezzag Bara, conseiller à la présidence de la République. « Je suis en Algérie en tant qu’envoyée spéciale du président Bush pour discuter avec les responsables algériens de la lutte antiterroriste », a-t-elle déclaré à la presse. Considérant qu’en la matière, l’Algérie dispose d’une « expérience importante », Mme Townsend a également exprimé le souhait des Etats-Unis d’Amérique d’« apprendre et de partager cette expérience, pour lutter contre les ennemis de la paix et de la sécurité » dans le monde, selon l’APS. L’émissaire américaine qui a été reçue par M. Medelci a indiqué avoir également abordé avec ce dernier d’autres questions « comme la paix au Moyen-Orient et la question du Sahara Occidental ».

C’est tout ce qui a filtré, jusqu’à hier, sur la teneur des discussions qu’a eues l’envoyée spéciale de Bush à Alger. On peut aisément deviner que le Centre de commandement militaire pour l’Afrique (Africom) était au centre des pourparlers entre les deux parties. Mme Frances Frago Townsend est probablement venue réitérer le souhait de l’administration Bush d’une participation algérienne dans cette structure militaire américaine pour « lutter contre l’implantation d’Al-Qaïda dans la région du Sahel », une hypothèse fortement soutenue par les USA. A ce jour, l’Algérie a émis des réserves sur le projet de l’Africom mais s’est également exprimée contre l’idée d’être intégrée au champ d’action de ce commandement. « Le territoire algérien n’est pas concerné par le commandement américain projeté. L’Algérie n’a jamais accepté l’installation de bases étrangères sur son sol, (qui seraient) incompatibles avec sa souveraineté et son indépendance », avait déclaré en mars le ministère algérien des Affaires étrangères.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran