ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et les Etats-Unis discutent de coopération antiterroriste

 
La coopération antiterroriste entre l’Algérie et les Etats-Unis a été au menu des discussions de la conseillère de George Bush, Frances Townsend, en visite à Alger.
mardi 10 juillet 2007.

Frances Townsend en visite en Algérie La responsable américaine a discuté avec le chef de l’État de plusieurs questions, notamment de terrorisme. “Nous avons évoqué plusieurs questions, notamment celles liées à la menace du terrorisme à travers le monde et plus particulièrement dans la région du Maghreb”, a déclaré Mme Townsend à l’issue de son entretien avec M. Bouteflika. Les États-Unis réclament l’appui de l’Algérie à leur stratégie de lutte contre le terrorisme au Maghreb et dans les pays du Sahel, axée essentiellement sur l’installation d’un commandement central (Africom) sur le continent. L’Algérie s’est montrée très réservée jusqu’à présent sur ce projet. La responsable américaine a également indiqué avoir remis un message du président Bush au chef de l’État algérien. Le contenu de ce message n’a pas été révélé. L’émissaire du président américain a ajouté avoir évoqué avec le président Bouteflika la coopération entre les deux pays, dont elle a “beaucoup apprécié la qualité”, a-t-elle dit, en souhaitant “pouvoir renforcer” les relations entre les deux pays.

La conseillère de George Bush s’était également entretenue la veille avec le chef de la diplomatie algérienne M. Mourad Medelci. “La coopération bilatérale avec ses différents volets, notamment économique, sécuritaire, de lutte contre le terrorisme, entre l’Algérie et les États-Unis et les perspectives de son développement et de sa diversification ont été au centre des entretiens”, selon le ministère des Affaires étrangères. Mme Townsend a précisé de son côté que l’entretien avec le ministre algérien avait porté notamment sur “la paix au Moyen-Orient et le Sahara occidental”. Le Maroc et le Front Polisario doivent poursuivre le 10 août à New York, sous les auspices des Nations unies, des négociations ouvertes le 18 juin, en vue de trouver une solution au conflit qui oppose les deux parties depuis 1975. À son arrivée à Alger, la responsable américaine avait souligné que l’Algérie disposait d’“une expérience importante” dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et exprimé le vœu de son pays d’“apprendre” et de “partager” cette expérience.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté