ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la France pour un partenariat d’exception

 
Jacques Chirac a regretté que l’Algérie et la France n’aient pu aller plus loin pour mettre en place un partenariat d’exception.
samedi 14 juillet 2007.

L'Algérie et la France veulent renforcer leur coopération "Sans doute la France et l’Algérie n’ont-ils pu aller aussi loin qu’ils le souhaitaient dans l’établissement du partenariat d’exception prévu par la déclaration d’Alger", dit-il en allusion au traité d’amitié qui devait être signé fin 2006 et reporté sine die. "Des progrès substantiels ont cependant pu être effectués qui rapprochent nos deux pays de la réalisation de cet objectif", ajoute l’ancien président français dans un message rendu public samedi par la présidence algérienne.

M. Chirac dit à Abdelaziz Bouteflika qu’il a été "très heureux des libres échanges de points de vue et d’analyses" que les deux hommes ont pu avoir lors de leurs entretiens. "J’ai été particulièrement sensible au sens de l’hospitalité et aux sentiments d’affection que vous-même et le peuple d’Algérie m’ont témoigné en toute occasion", dit-il. Tout en exprimant ses "voeux de prospérité" et ceux de son épouse au peuple algérien, Jacques Chirac revient dans son message sur la visite d’Etat qu’il avait effectué en Algérie en mars 2003 pour dire qu’elle restera pour lui "un moment particulièrement mémorable pour l’accueil extraordinairement chaleureux qui me fut réservé par vous-même et le peuple algérien".

Synthèse de Mourad
D’après AP