ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : attaque terroriste à Yakouren en Kabylie

 
Les terroristes continuent de semer la terreur en Algérie où Al-Qaida au Maghreb a attaqué les campements de la police communale et de la brigade de gendarmerie de Yakouren.
dimanche 15 juillet 2007.

Une nouvelle attaque terroriste d'Al-Qaida en Algérie Selon des sources concordantes, vendredi aux environs de 23 h 50, des bombes ont explosé à la sortie est de la ville de Yakouren (Kabylie, nord de l’Algérie). Tout juste après, un violent accrochage éclata entre des terroristes ayant pris position au niveau de la cité EPLF, qui surplombe les locaux de la gendarmerie, et les éléments de cette brigade. Selon nos sources, les terroristes, au nombre d’une centaine, se seraient divisés en plusieurs groupes. Alors que les éléments de l’un de ces derniers s’étaient éparpillés autour de la brigade de gendarmerie, d’autres attaquaient le cantonnement de l’ANP à l’ouest de la ville, à hauteur de l’hôtel Tamgout. Vraisemblablement, cette deuxième attaque visait à empêcher les éléments de l’ANP de venir en renfort aux gendarmes, comme ils l’avaient fait à l’est de la ville après avoir entendu les déflagrations des bombes. En dépit de la position défavorable des gendarmes par rapport à leurs assaillants qui étaient en hauteur, la riposte a été énergique et les échanges de coups de feu ont duré plus de deux heures, selon nos sources, qui ont précisé que l’accrochage a baissé en intensité à la suite de l’intervention des forces héliportées aux environs de 2 heures du matin, permettant à celles terrestres de se déployer pour encercler le périmètre où se trouvaient les terroristes contraints de se replier et même de se réfugier à l’intérieur de certaines des maisons habitées.

Une manière d’affaiblir les forces de l’ANP dans leur intervention, devant compter avec la présence de citoyens innocents en ces lieux. Et c’est au cours de ce repli, après l’échec de leur entreprise criminelle - qui a fait rappeler à plus d’un à Yakouren le modus operandi du GIA pendant les années de braise -, que quatre des terroristes ont été abattus. L’intervention de l’ANP s’est intensifiée à mesure que le soleil se levait et les va-et-vient des hélicoptères étaient incessants. Les assaillants ont été contraints de se réfugier dans la dense forêt de Yakouren. Un imposant dispositif sécuritaire a été mis en place depuis Yakouren jusqu’à Oued Aïssi (Tizi-Ouzou dans le nord de l’Algérie) et des sources proches des services de sécurité en opération dans la région nous ont confié que l’essentiel du groupe des acolytes de Droukdel serait encerclé dans une zone très limitée, soumise à d’intenses bombardements. L’opération d’identification des quatre cadavres acheminés vers l’hôpital de Azazga se poursuivait hier, mais des sources proches des services de sécurité nous ont confié que parmi les terroristes abattus se trouverait un émir.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran