ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Grande-Bretagne discutent de coopération à Londres

 
Avec l’ambition de renforcer la coopération entre l’Algérie et la Grande-Bretagne, le comité sur les relations bilatérales se réunira demain à Londres.
lundi 16 juillet 2007.

Bouteflika veut attirer les investisseurs britanniques en Algérie Cette réunion intervient une année après la visite à Londres, en juillet 2006, du président Abdelaziz Bouteflika, au cours de laquelle avait été créé ce comité sur les relations bilatérales devant se réunir une fois par an dans l’une des capitales. La délégation algérienne sera présidée par le ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, et la britannique par le ministre d’État aux Affaires du Proche-Orient, de l’Afrique du Nord et de la Réforme de l’ONU, M. Kim Howells. Parmi les points au menu des discussions, figurent les questions de l’immigration clandestine, de la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, ainsi que celles ayant trait à la coopération judiciaire, selon la même source.

L’Algérie et la Grande-Bretagne ont signé, lors de la visite du président Bouteflika à Londres, quatre accords de coopération sur l’entraide judiciaire en matière pénale, l’entraide judiciaire en matière commerciale et civile, la circulation des personnes et l’extradition des criminels. L’Algérie n’a pas encore obtenu l’extradition de l’ex-magnat algérien Rafik Khelifa, fondateur de la banque du même nom, réfugié à Londres. Condamné en Algérie à la prison à perpétuité par contumace, il avait été arrêté le 27 mars 2007 à Londres dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen. Le ministre de la Justice, M. Tayeb Belaïz, avait révélé récemment que son département a adressé un dossier complet de 75 preuves accablantes en vue d’obtenir l’extradition de Khelifa.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté