ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Grande Bretagne veulent redynamniser leur coopération

 
La consolidation de la dynamique de partenariat entre l’Algérie et la Grande Bretagne a été au coeur des travaux de la deuxième session du comité algéro-britannique.
mercredi 18 juillet 2007.

L'Algérie et la Grande-Bretagne discutent de coopération A l’ordre du jour de la deuxième session du comité algéro-britannique, l’examen des différents volets de la coopération bilatérale. La partie algérienne est présidée à cette réunion par M. Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, et la partie britannique par M. Kim Howells, ministre d’État auprès du Foreign office chargé des Affaires du Proche-Orient, de l’Afrique du Nord et de la réforme de l’ONU. Cette réunion sera “l’occasion de consolider davantage la dynamique d’un partenariat de choix et d’un dialogue politique multiforme engagés avec la partie britannique à la faveur de la visite d’État du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, le 16 juillet 2006”, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Les points figurant à l’ordre du jour de cette 2e session “s’inscrivent dans l’approche globale que les deux autorités entendent imprimer à la coopération et à la concertation entre l’Algérie et le Royaume-Uni”, ajoute la même source. En plus de l’approfondissement des relations bilatérales déjà existantes en matière sécuritaire et judiciaire, “l’exploitation mutuellement bénéfique des potentialités considérables que recèle une coopération redynamisée entre l’Algérie et la Grande Bretagne, y compris à travers l’utilisation des riches opportunités d’investissement disponibles dans des secteurs-clés (..), prendra une place particulière à cette session du comité bilatéral”, précise-t-on de même source. “Il en sera de même de l’utilisation des opportunités prometteuses qui s’offrent dans les domaines de la culture, de l’enseignement et de la formation”, ajoute le ministère. Le comité bilatéral algéro-britannique tient des sessions annuelles et se réunit alternativement à Alger et à Londres, rappelle-t-on.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Liberté