ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Ahmadinejad en Algérie demain

 
Mahmoud Ahmadinejad sera en visite en Algérie dès demain lundi pour tenter de relancer la coopération irano-algérienne.
dimanche 5 août 2007.

Mahmoud Ahmadinejad attendu en Algérie Dans sa relation avec l’Algérie, l’Iran entend privilégier le développement de la coopération économique et commerciale. C’est ainsi que la visite, à partir de demain, du président Ahmadinejad s’articulera autour de trois axes principaux : l’ouverture d’une banque iranienne, la signature d’un accord aérien qui accélérera l’ouverture d’une ligne aérienne entre Alger et Téhéran et la construction automobile et de logements. Dans l’histoire des relations tumultueuses entre Alger et Téhéran, l’annulation de l’escale prévue en janvier dernier par le président Ahmadinejad à Alger a sonné comme une sorte d’avertissement dans le processus de normalisation dans les relations bilatérales. Un processus entamé en octobre 2003 par la visite d’État effectuée par le président Bouteflika en Iran. Ce déplacement officiel avait symbolisé la volonté des deux pays de se réconcilier et de dépasser les clivages nés après la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le régime iranien au début des années 1990, en raison du soutien massif des mollahs aux terroristes algériens.

Une année plus tard, soit en octobre 2004, Mohammad Khatami se rend à Alger et a d’abord qualifié la visite du président Bouteflika dans son pays de “tournant dans les relations historiques et fraternelles entre les peuples algérien et iranien”, et plaidera par la même occasion pour “la nécessité de multiplier les efforts en vue de cerner les compétences et les domaines de coopération, de permettre l’élargissement et l’approfondissement des liens et de mettre en œuvre l’ensemble des conventions conclues à travers une planification pertinente et un suivi rigoureux”. Le président Bouteflika, qui insista de son côté sur le fait que l’Algérie et l’Iran aient pu tourner une page sombre de leur histoire faite d’incompréhensions et de malentendus, émettra le souhait qu’Alger et Téhéran puissent développer des relations au-delà de la simple relation commerciale.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté