ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Maroc divergeaient sur la souveraineté sahraouie

 
L’Algérie avait proposé au Maroc l’autonomie du Sahara Occidental mais les deux pays divergeaient sur la souveraineté sahraouie selon un document de la CIA de 1985.
lundi 13 août 2007.

L'Algérie et le Maroc divergent sur le Sahara Occidental En effet, ce ne sont pas les revirements qui ont fait défaut à Rabat dans sa gestion du conflit sahraoui. Un document déclassifié de la CIA révèle que le défunt souverain marocain, Hassan II, a refusé, il y a de cela vingt-deux ans, une proposition de l’Algérie lui suggérant un compromis sur la question du Sahara occidental, dans lequel il est question d’autonomie du Sahara occidental, mais avec des conditions plus en conformité avec la légalité internationale. Dans ce document dénommé “Compromise Proposal on Western Sahara”, Alger proposait que “les Sahraouis contrôlent leurs affaires internes, et que le roi Hassan II soit leur tuteur et leur représentant au sein des instances internationales”. Le second paragraphe indique que “le Maroc a refusé la proposition algérienne parce qu’elle attribuait aux Sahraouis l’essentiel des prérogatives de souveraineté, notamment l’autonomie locale et la représentation au sein des instances internationales”.

Enfin, il fait état de “divergences profondes entre l’Algérie et le Maroc sur la définition de la souveraineté sahraouie”. Reprenant à son compte cette solution préconisant entre autre l’autonomie, Mohammed VI en fait aujourd’hui son cheval de bataille en l’imposant comme unique possibilité de sortie de crise. Selon la revue américaine Sahel Intelligence, qui a divulgué le document secret de la CIA, le plan d’autonomie présenté à l’ONU par le Maroc le 11 avril 2007 “est très semblable” à la proposition formulée par les autorités algériennes en 1985. Ce qui est loin d’être le cas d’autant qu’il est nécessaire de situer l’événement dans son contexte de l’époque. Ceci d’une part. D’autre part, il y a lieu de relever que depuis 22 ans, la situation a évolué surtout après le cessez-le-feu de 1991 et la décision onusienne d’organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté