ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Al-Qaida en difficulté en Algérie

 
Le principal groupe terroriste en Algérie, Al-Qaida au Maghreb islamique, mise sur la propagande mensongère pour justifier ses attentats terroristes dans notre pays.
mercredi 22 août 2007.

Al-Qaida persiste dans son terrorisme en Algérie. Quand une organisation terroriste se met à communiquer, les “vérités” sont à décrypter ailleurs que dans leur énoncé. C’est de bonne guerre, d’autant qu’on aura appris à s’accommoder de cette tendance fantaisiste du terroriste Droukdel et ses acolytes à prendre les Algériens pour des ouailles qui accordent quelque crédit à leur sortie médiatique en Algérie. En fait, que vaut le démenti d’Al-Qaida au Maghreb islamique devant l’entêtement des faits et une réalité aujourd’hui dans toute sa nudité. Si d’aventure, on vient à écouter une arrière-garde défendre ce qui ressemble à s’y méprendre au dernier carré d’une cause déjà perdue, on se surprendrait à regarder curieusement avec quelle maladresse les résidus du terrorisme versent dans la désinformation. Que Abdelkader Benmessaoud soit un “émir” ou un homme de troupe, cela ne changerait pas grand-chose à la crédibilité de ses révélations du moment qu’elles ne sont pas démenties dans les faits.

Bien mieux, elles sont en train de prendre du poids au fil du succès des opérations menées par l’ANP dans les maquis. Que l’ex-GSPC tente de faire accroire que le terrorisme en Algérie se porte bien plutôt à travers un communiqué qu’à travers son traditionnel canal d’expression - c’est-à-dire la violence -, voilà une manière de faire qu’on ne lui reconnaît pas. Ceci parce que la communication n’a jamais été son fort, étant dit que son talent d’Achille restera son manque de crédit auprès d’une population pas du tout dupe de l’hypocrisie de son discours. Un baroud d’honneur ! Voilà qui sied mieux à une organisation en nette perte de vitesse qui cherche de nouveaux repères, jusqu’à prétendre être l’enfant légitime d’Al-Qaïda de Oussama Ben Laden pour se refaire une santé. Chose nouvelle : il reconnaît singulièrement des pertes dans ses rangs. Des pertes qui se comptent de surcroît parmi la légion étrangère.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après Liberté