ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Pas de remaniement ministériel en Algérie

 
Le remaniement ministériel en Algérie n’est pas à l’ordre du jour du programme de la présidence selon le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
mercredi 29 août 2007.

Abdelaziz Belkhadem - Algérie. Sur la question d’un éventuel remaniement du gouvernement en Algérie, Abdelaziz Belkhadem a été catégorique. “ce n’est pas à l’ordre du jour”, a-t-il affirmé. Interrogé à ce propos sur sa saisine au président de la république lui demandant d’opérer un changement à la tête de certains ministères, l’intervenant expliquera que le chef de l’État “a opéré un changement suite à cette saisine où il a changé ce qu’il a estimé devoir changer”. Questionné sur la possibilité de démission des membres du gouvernement en raison de la flambée de certains produits de large consommation (pomme de terre, lait, sucre, blé), l’intervenant a répondu par une interrogation : “Démissionner pourquoi ?”

Avant de noter que “s’il y a augmentation du prix de la pomme de terre, ce n’est pas la faute au ministre de l’agriculture et s’il y a augmentation du prix du lait en Algérie, ce n’est pas la faute au ministre du commerce !” “où se trouve la faille gouvernementale ?” “De toutes les façons, c’est le président de la république qui détient l’ensemble des prérogatives pour apporter un quelconque changement à l’équipe gouvernementale”, explique-t-il encore. C’est d’ailleurs le cas s’agissant de la révision de la constitution : “ce n’est pas le chef du gouvernement qui prend ce genre de décision, c’est une prérogative qui relève du président de la république.”

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté