ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie ravagée par les incendies

 
Des dizaines d’incendies ont ravagé plusieurs forêts en Kabylie notamment dans la wilaya de Tizi Ouzou et auraient fait 6 victimes selon la protection civile.
samedi 1er septembre 2007.

Multiples incendies en Kabylie. L’effort des secouristes était réduit presque à néant devant les gigantesques flammes. Six citoyens ont péri durant cette catastrophe a laquelle ont fait face les populations, afin de stopper l’avancée dangereuse et menaçante des incendies. Pratiquement tous les villages de la wilaya de Tizi Ouzou (Kabylie) étaient en état d’alerte maximale, l’atmosphère suffoquante, l’eau potable coupée, l’électricité défaillante. Il était quasiment impossible de respirer, les cendres des incendies fusaient de partout tels des flocons de neige, la visibilité était entièrement perturbée, l’atmosphère était inquiétante, les moyens étaient dérisoires. A Béni Zmenzer, une femme de 40 ans, ainsi que ses deux enfants âgés respectivement de 4 et 5 ans, ont trouvé la mort ai sein de leur domicile au village de Bouassem, suite à l’explosion d’une bouteille de gaz butane causée par les fortes chaleurs naturelles et celles dues aux incendies. Toujours au niveau de la commune de Béni Zmenzer, distante de 15 km du chef-lieu de wilaya, le chef de service de l’état civil Rabah Chaïbi, a lui aussi trouvé la mort, victime des flammes, il était marié et père de 4 enfants originaire du village Aït Anane il résidait à Alma Béni Zmenzer.

Non loin de cette localité, 5 km plus loin, au village Aït Mesbah dans la commune de Béni Douala, ce sont deux jeunes bénévoles aidant à éteindre les feux dévastateurs, qui ont été entièrement calcinés, il s’agit de Moussa Hadim âgé de 27 ans et de Samir Allache 28 ans, tous deux célibataires et chômeurs. Les 6 victimes de la bêtise humaine ont toutes été calcinées, totalement carbonisées au point qu’il est difficile de les reconnaître et de les identifier. Aux environs de 19 h de ce mercredi noir, les 6 corps ont été transférés à la morgue du CHU Nedir-Mohammed de Tizi Ouzou (Kabylie), pour la procédure d’usage, autopsie et constat de décès. Sur les lieux devant la morgue, des centaines de citoyens étaient aux aguets, la mine défaite, la détresse à fleur de peau, les yeux larmoyants. Le lendemain jeudi à 12 h, un grand cortège, funèbre accompagna les corps calcinés transportés dans les ambulances de l’hôpital, en direction des cimetières des villages respectifs des 06 victimes. Une foule nombreuse était sur les lieux de ces enterrements avec une timide présence des autorités locales, c’était la consternation générale, seuls des regards tragiques étaient échange, l’inhumation des corps s’est faite dans un silence religieux et une tristesse indescriptible.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie