ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie Poste face aux scandales financiers

 
Plusieurs détournements ont touché Algérie Poste qui semble incapable d’assainir ses agences où des employés peu scrupuleux ont détournés des milliards.
samedi 1er septembre 2007.

Des milliards détournés d'Algérie Poste. Plus de 7,5 milliards de centimes ont été détournés dans trois affaires que les services compétents de la sûreté de wilaya d’Alger ont eu à traiter. Ils présenteront devant la justice les personnes incriminées dont les principales sont des fonctionnaires d’Algérie Poste. Une nouvelle qui fait sans aucun doute frémir bon nombre de clients des comptes CCP puisque c’est à ce niveau que les malversations sont opérées par des procédés diaboliques, faisant fi du moindre scrupule. Et de là à une rupture de la relation de confiance, il ne reste pas grand-chose. À moins d’une sérieuse réaction de la tutelle en mettant en place une batterie de mesures et des techniques de dissuasion à même de juguler cette pratique. Les trois cas qui vont suivre sont assez révélateurs du mal qui est en train de ronger cet organisme qui ne date pas d’aujourd’hui. La première affaire s’est passée à la Grande-Poste où les malfaiteurs, au nombre de neuf, ont mijoté leur coup pour détourner la mirobolante somme de 4 milliards et 650 millions de centimes entre 2005 et 2006.

À l’origine, un fonctionnaire représentant syndical de surcroît, présente au receveur deux commerçants dont l’un est un proche du syndicaliste. Les deux “clients” présentent des chèques sans provision, mais sont quand même payés au guichet. La complicité entre les deux fonctionnaires d’Algérie Poste est désormais bien enracinée jusqu’à atteindre des montants importants se chiffrant en milliards de centimes. Dans la deuxième affaire, on relèvera la complicité du comptable du bureau Algérie Poste du 8-Mai 1945 à Bab Ezzouar et son homologue du CHU de Béni Messous. Lors d’une première opération en 2005, le comptable du bureau de poste reçoit en main propre du comptable de l’hôpital un bordereau d’envoi avec des chèques destinés au paiement de la Pharmacie de l’hôpital (PCH). Censé effectuer une opération de compte à compte l’indélicat postier commet une irrégularité pour encaisser un milliard 100 millions de centimes qu’il partage bien sûr avec le comptable de l’hôpital. En 2005, une opération similaire avait fait empocher aux deux comptables un milliard 600 millions de centimes. Alertés, les éléments de la PJ n’ont pas tardé à arrêter, en juillet dernier, le receveur, le caissier, le comptable de la poste et les fonctionnaires de l’administration de l’hôpital, ainsi que le comptable pour les présenter devant le procureur du tribunal d’El-Harrach.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté