ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et l’Italie prévoient un sommet en Sardaigne

 
L’Algérie et l’Italie prévoient d’organiser un sommet Bouteflika-Prodi en Sardaigne pour discuter des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays.
lundi 17 septembre 2007.

L'Algérie et l'Italie discutent de coopération. Au terme de sa mission diplomatique qui a duré trois ans et demi à Alger, l’ambassadeur d’Italie a rencontré les journalistes hier et leur a fait part de « la courtoisie avec laquelle j’ai été traité par mes amis de la presse ». Il a affirmé partir en laissant « dans ce pays beaucoup d’amis avec lesquels j’ai travaillé mais avec lesquels j’ai aussi des relations personnelles très profondes ». L’ambassadeur d’Italie à Alger a estimé surtout que « les relations entre les deux pays ont enregistré quelques progrès durant ces trois dernières années ». Il fait savoir que c’est à la faveur de la signature en 2003 d’un traité d’amitié et de bon voisinage entre l’Algérie et l’Italie que « les contacts politiques ont été intensifiés ». Il rappelle qu’en 2003, « il y avait en Algérie 80 entreprises italiennes, aujourd’hui elles sont à peu près au nombre de 140 ».

Entre 2002 et 2006, le chiffre d’affaires des entreprises italiennes les plus importantes a augmenté selon lui, de 400 %. Leur participation dans la réalisation de projets en Algérie s’est faite pour un montant de 3,5 milliards de dollars. L’ambassadeur fait savoir qu’en 2006, « nous avons enregistré des flux d’investissements directs de 40 millions d’euros dans les hydrocarbures et par le biais de la participation italienne dans les programmes algériens de privatisation ». « Ce qui nous donne l’espoir de rééquilibrer notre balance commerciale mais ce qui prouve aussi l’attachement des Italiens à renforcer les relations bilatérales entre les deux pays », souligne-t-il. L’Italie occupe ainsi la cinquième place en tant que « pourvoyeur » de l’Algérie en investissements directs. Pour lui en effet, « les tendances très positives de notre représentation économique en Algérie » permettront de corriger « un déficit chronique de notre balance commerciale ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran