ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’école algérienne ne forme pas de terroristes

 
L’école algérienne ne forme pas de terroristes et ne nourrit pas le terrorisme en Algérie selon le ministre de l’éducation Boubekeur Benbouzid.
dimanche 23 septembre 2007.

L'école algérienne est accusée de former des terroristes. Dans un entretien à El Khabar, le ministre de l’Éducation Boubekeur Benbouzid a tenté de disculper l’école algérienne par rapport aux multiples accusations dont elle a fait l’objet depuis plus d’une décennie, à savoir que cette institution formerait des terroristes. Depuis que le président Mohamed Boudiaf a qualifié l’école algérienne de sinistrée, certains n’ont pas hésité à franchir le pas, à l’exemple de Mohamed Hardi, ministre de l’Intérieur du temps du HCE (lui-même assassiné par la horde terroriste), qui a déclaré sans ambages que ‘’l’école algérienne forme des terroristes’’.

Ceux qui ont porté de tels griefs à l’école algérienne ne sont pas évidemment atteints de délire. Des dizaines d’enseignants ont rejoint le maquis et des centaines de jeunes ayant quitté cette même école prématurément ont rejoint leurs enseignants au front. Si toute l’institution n’est pas à incriminer en tant que telle, des dérives dans les programmes de l’éducation religieuse et un déficit en pédagogie, principalement dans les matières des sciences humaines (histoire, géographie) censées nourrir le sentiment de citoyenneté et d’appartenance à une communauté, ont fait de l’écolier plus un sujet qu’un acteur au sein de l’institution scolaire. M.Benbouzid réfute la thèse d’une école qui "forme des terroristes". Pour dépasser les erreurs du passé, le ministre de l’Éducation veut assigner à l’école algérienne de nouvelles fonctions telles qu’elles sont arrêtées par la Loi d’orientation pédagogique, et ce parallèlement avec sa mission classique de transmission des sciences et du savoir.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com D’après La dépêche de Kabylie