ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La corruption sévit en Algérie

 
Le niveau de la corruption en Algérie reste élevé selon le classement annuel pour 2007 sur la corruption établie par Transparency international (TI).
jeudi 27 septembre 2007.

La corruption fait son nid en Algérie. Classée au 99e rang dans un classement de 180 pays, l’Algérie recule de 15 places par rapport à 2006. L’année passée, l’Algérie était classée à la 84 position sur 163 pays avec un IPC de 3.1, selon la section locale de Transparency international. Déterminé grâce à 14 enquêtes et sondages réalisés par des organismes indépendants auprès d’hommes d’affaires et de spécialistes, l’IPC est un indice qui va de 10 pour pays considéré comme « propre » jusqu’à 0 pour un pays où la corruption est très forte. Cet indice analyse les perceptions du niveau de la corruption dans le secteur public.

Dans le classement de TI, le Danemark avec un IPC de 9.4 arrive en tête alors que la Somalie, un pays en guerre civile, est dernier avec 1.4 points. L’Algérie arrive au milieu de ce classement, loin du Qatar (32), le pays arabe le moins corrompu. La Tunisie (61) et le Maroc (72) sont également mieux classés que l’Algérie. Tout comme l’Afrique du Sud et le Cap-Vert. Comme d’habitude, les pays riches arrivent en haut du classement et les pays pauvres en bas de l’échelle, avec certaines exceptions. « En dépit de quelques avancées, la corruption continue de siphonner de manière dramatique les ressources affectées à l’éducation, à la santé et les infrastructures », estime Huguette Labelle, présidente de TI.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran