ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La gestion de l’eau en Algérie

 
La gestion des ressources en eau de l’Algérie a été abordée par Abdelaziz Bouteflika dans le cadre des auditions des membres du gouvernement.
samedi 6 octobre 2007.

Un barrage d'eau en Algérie. A l’issue de l’audition qu’il a consacrée au secteur, dans le cadre de la poursuite des auditions des membres du gouvernement, le Président Abdelaziz Bouteflika a mis l’accent sur le renforcement quantitatif et qualitatif des moyens humains et matériels pour assurer de manière optimale la maîtrise d’oeuvre, la maîtrise d’ouvrage et le suivi des projets. L’évaluation du secteur de l’eau en Algérie a porté sur l’examen de l’état de mise en oeuvre du programme complémentaire de soutien à la croissance 2005/2009, la situation d’ensemble du secteur de l’Hydraulique ainsi que le détail du programme de développement, notamment, le niveau d’avancement des grands projets hydrauliques avec la précision que la majorité des opérations inscrites sont effectivement lancées sur le terrain. En matière de mobilisation des ressources en eau, il y a lieu de signaler que deux barrages, Oued Athmania, dans la wilaya de Mila, et Tichy Haf, dans la wilaya de Béjaïa, ont été réceptionnés durant cette année.

Au total, et avec les 13 nouveaux barrages en cours de réalisation dans différentes wilayas, les capacités de mobilisation des eaux superficielles seront portées à 69 barrages avec 26 grands transferts. Cet important acquis permettra de faire passer la capacité totale de mobilisation des eaux superficielles de 5,2 à 7,4 milliards de m3 en Algérie, ce qui devra assurer une meilleure offre d’eau au profit de l’approvisionnement des populations, de l’agriculture et du secteur productif. Parmi les 26 grands transferts, huit concernent le système Béni-Haroun (430 millions de m3/an), le système Taksebt (180 millions de m3/an), le système Koudiat Acerdoune (650 millions de m3/an), le système Mostaganem-Arzew-Oran (M.A.O) (155 millions de m3/an), les barrages Erraguène, Tabellout et Drâa Diss (119 millions de m3/an), les barrages Ighil Emmda et Mehouane (119 millions de m3/an), le transfert Sud-Hauts Plateaux concerne la nappe albienne vers les wilayas de Djelfa, Tiaret, M’sila, Biskra, Batna, Saïda et Médéa, et le transfert Sud-Sud concerne la nappe albienne In Salah vers Tamanrasset sur une distance de 740 Km, et dont les travaux ont débuté.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran