ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les cimetières français d’Algérie manquent d’argent

 
L’opération de réhabilitation des cimetières français d’Algérie est en souffrance en raison du manque de financements suffisants.
mercredi 10 octobre 2007.

Un cimetière français en Algérie. C’est ce que vient d’annoncer l’association marseillaise, France-Maghreb, qui s’est investie dans cette opération depuis le lancement de ce chantier par l’ex-président français Jacques Chirac en 2003. Selon l’AFP, le président de cette association, avec l’aide d’autres personnes, avait investi son temps et son argent dans cette association avant de décrocher quelques subventions de collectivités territoriales du Sud-Est ce qui a permis à France-Maghreb de retaper sept cimetières français en Algérie. Toutefois, malgré des promesses de soutiens financiers, l’association s’est vue contrainte d’arrêter les travaux depuis une année, puisque les deniers n’entrent plus. Le Consul de France à Alger François Heude, cité par l’agence française, a indiqué que le président de l’association France-Maghreb a raison de s’inquiéter, car, souligne le consul, si « après l’état de grâce de 2003, des associations avaient pu récupérer des subventions, celles-ci s’effilochent ».

Le fonds de concours ouvert par l’Etat pour financer les réhabilitations est aussi en friche : « Nous nous attendions à plus de rentrées sous forme de dons des associations et particuliers », dit M. Heude. Les collectivités françaises ne se précipitent pas non plus : les villes de Marseille et Toulouse figurent parmi les bailleurs les plus importants mais leur contribution culmine à 20.000 euros. Selon M. Heude, en 2007, les crédits publics ont atteint 350.000 euros, provenant majoritairement du ministère français des Affaires étrangères. « Mais le ministère ne pourra continuer longtemps à financer de cette manière. Il faudra que le relais soit pris par le fonds de concours », dit-il, soulignant en revanche la bonne volonté des autorités algériennes qui ne sont normalement pas tenues d’entretenir ces cimetières. A la fin du mois de septembre dernier, la France a procédé au regroupement de 38 cimetières français en Algérie dans le cadre du plan lancé en 2003.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran