ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le British Council en Algérie réouvert

 
La réouverture du British Council en Algérie est désormais effective selon l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger Andrew Henderson.
mercredi 17 octobre 2007.

Le British Council en Algérie est de nouveau ouvert au public. Le directeur du British Council en Algérie, John Mitchell, a indiqué qu’un programme de formation des enseignants de la langue anglaise, en partenariat avec le ministère de l’Education, sera lancé dans deux semaines. Cette formation, indique-t-il, concernera l’ensemble des enseignants de la langue anglaise à travers le territoire national. Il a expliqué qu’il y a une école d’automne qui sera lancée au mois de novembre prochain et concernera les inspecteurs de la langue anglaise de la région centre du pays. Elle sera suivie de deux écoles d’hiver, à partir du mois de janvier et touchera les professeurs d’anglais des régions Est et Ouest et enfin une école de printemps qui sera lancée au mois de mars et qui concernera des enseignants de la région sud de l’Algérie.

John Mitchell a tenu à préciser qu’il s’agit là d’une première expérience qui sera généralisée, à la lumière des résultats, à d’autres secteurs tels l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Pour rappel, British Council, établi en Algérie depuis 1962, avait vu ses activités diminuer durant les années 90. Selon John Mitchell, une école d’été a été organisée en juillet dernier au profit d’enseignants algériens de langue anglaise en partenariat avec le ministère de l’Education. « Les formateurs anglais ont été très impressionnés par le niveau très élevé des enseignants algériens », atteste-t-il en précisant que British Council ne va pas se limiter à former des enseignants mais à créer également des liens entre les écoles et les lycées algériens et britanniques, établir des partenariats dans les domaines artistiques, le sport et susciter des débats et le dialogue inter-religions et interculturel.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran