ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie compte 3,5 millions de vieilles bâtisses

 
Il y aurait près de 3,5 millions de vieilles bâtisses en Algérie selon le président du Collège national des experts architectes, Abdelhamid Boudaoud.
lundi 5 novembre 2007.

De vieilles bâtisses à Alger en Algérie. Le premier responsable du Collège national des experts architectes (Cnea), Abdelhamid Boudaoud, propose à chaque commune de recenser sa population et d’établir un carnet de santé pour son patrimoine immobilier en Algérie afin de le classer et de décider ensuite sa réhabilitation, sa restructuration ou son renouvellement. À partir de là, toute crise ou tout manque dans ce domaine est vite détecté. Aucune commune n’a, affirme Abdelhamid Boudaoud, dégagé une stratégie pour la réalisation du projet de un million de logements. “Les 53 OPGI n’ont eux aussi pas de stratégie pour le logement”, relève-t-il. Par ailleurs, cet architecte attire les pouvoirs publics sur la problématique du vieux bâti qui, en cas de forte secousse, risque de provoquer une autre catastrophe aussi importante sinon pire que celle du 21 mai 2003.

Il faut construire un nouveau parc immobilier en Algérie certes, mais il faut aussi, suggère-t-il, réhabiliter et conforter le patrimoine immobilier vétuste. Ce dernier est évalué par M. Boudaoud à 3,5 millions d’unités à travers le territoire national tandis qu’à Alger, tout le parc est touché par la vétusté à raison de 30, voire 40%. Le vieux parc ne répond pas aux normes et il n’a pas été entretenu. D’après lui, les opérations de confortement et de restauration effectuées à l’issue du séisme de Boumerdès et d’Alger ne sont pas concrétisées dans les règles de l’art et selon les normes requises. Car, les “hommes de l’art” (architectes) n’y ont pas été associés.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté