ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le terrorisme en Kabylie ne faiblit pas

 
La fréquence des actes terroristes en Kabylie impose un renforcement de la lutte contre le terrorisme pour éradiquer les terroristes d’Al-Qaida.
dimanche 18 novembre 2007.

La lutte contre le terrorisme se poursuit en Kabylie et partout en Algérie. Il faut dire que la violence des derniers actes terroristes et les bilans humain et matériel enregistrés chaque fois remettent inéluctablement en question les déclarations des uns et des autres au niveau central et selon lesquelles le terrorisme en Algérie, particulièrement en Kabylie, était agonisant et qu’il ne subsistait plus que quelques “poches” terroristes plus ou moins faciles à cerner, voire à éradiquer. La Kabylie qui a presque oublié le goût amer du terrorisme depuis l’attentat de Bouira, il y’a quelques mois a renoué et de manière spectaculaire avec les attentats à l’explosif. La vigilance est en effet de mise. Certains l’ont bien compris. Il y a plus d’une année déjà, des institutions de l’Etat à tous les niveaux, banques entreprises, commissariats et autres, ont renforcé leur dispositif de sécurité, craignant probablement un attentat à la bombe ou un hold-up. Ces établissements font même circuler des notes de service appelant leurs employés à faire preuve de vigilance. Mais ce n’est malheureusement pas le cas partout. Au niveau des transports, par exemple, le relâchement est quasi total.

L’anarchie et le laisser-aller, qui règnent depuis deux décennies au niveau des “souk” algériens sont les terrains de prédilection et l’idéal pour commettre des carnages. Le marché de Tazmalt en Kabylie est un exemple à méditer. Le même groupe ayant commis l’attentat serait toujours encerclé et l’opération de ratissage se poursuit toujours dans cette région où les bombardements par hélicoptères se font entendre durant le nuit. Notons enfin que les réflexes de vigilance ne sont pas du tout respectés, notamment dans la ville des Genêts. Les stationnements de véhicules et autres se font d’une manière anarchique et sans aucun contrôle, notamment aux alentours des édifices publics et des établissement. Le marché informel du centre-ville est dépourvu de la moindre mesure de sécurité. La sonnette d’alarme est plus que jamais tirée, et les services compétents ainsi que les citoyens sont interpellés pour renforcer la sécurité des biens et des personnes face à la menace terroriste.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie