ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie attend du concret sur l’Union méditerranéenne

 
Mourad Medelci a rappelé que l’Algérie soutenait le projet de l’Union méditerranéenne mais qu’il faudrait lui en donner un contenu concret.
jeudi 22 novembre 2007.

L'Algérie se dit favorable au projet d'Union méditerranéenne. Concernant le projet d’Union méditerranéenne, Medelci a indiqué que l’Algérie n’a pas de réserves sur ce projet mais qu’il fallait lui donner un contenu plus concret. « Nous avons levé beaucoup d’ambiguïtés quant à son contenu mais il y a encore beaucoup de choses à clarifier », dira Medelci qui citera, notamment, les moyens à mettre en place, les ressources, son organisation, et la coordination entre les pays, et en particulier entre pays européens qui, aujourd’hui, sont en train de travailler pour se mettre d’accord sur les conditions pour que cette Union méditerranéenne voit le jour. « Il n’y a pas, aujourd’hui, de réserves, il y a simplement un délai à ce projet, un contenu plus concret, à préciser », a-t-il dit.

Quant aux pays de la rive sud de la Méditerranée, « nous avons obtenu de l’espoir avec le processus de Barcelone », a-t-il dit, ajoutant « qu’en partie, cet espoir a pu se réaliser mais nous sommes loin d’avoir bouclé les énergies mobilisables pour faire davantage ». Medelci a tenu à préciser que le projet d’Union méditerranéenne doit être déglobalisé et porté de manière ouverte et franche par l’ensemble des partenaires. Rappelant les objectifs qui singularisent ce projet par rapport au processus de Barcelone, le chef de la diplomatie algérienne a affirmé que « le concret est le maître mot » de ce projet.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran