ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie mise sur la haute technologie pour surveiller ses frontières

 
L’Algérie prévoit d’investir plus de 500 millions de dollars dans des équipements modernes de surveillance des frontières.
samedi 24 novembre 2007.

L'Algérie veut mieux surveiller ses frontières. Comment sécuriser les frontières d’un pays cinq fois plus vaste que la France. Un appel d’offres international a été lancé durant l’été 2007 par l’Algérie pour se doter de protection hautement sophistiquée pour assurer la sécurité de ses frontières. Véritable tête de pont entre deux continents, l’Afrique et l’Europe, l’Algérie est devenue le passage de prédilection pour trafiquants en tous genres. Son côté ouest avec le Maroc voisin, premier producteur mondial de cannabis, constitue la cible privilégiée des narcotraficants. Avec la Tunisie à l’est, ce sont surtout les produits de large consommation (lait en poudre, tomate en conserve, pâtes...) et le cheptel ovin qui sont l’objet d’intenses activités illégales. Elles portent un sérieux coup à l’économie nationale.

L’Algérie entend procéder à un maillage global de ses frontières terrestres et maritimes. Les systèmes de vigilance dont elle compte se doter, seront hautement sophistiqués. « L’Algérie a demandé des systèmes intégrant les dernières technologies en matière de surveillance et de défense. Elle souhaite avoir quelque chose d’équivalent à ceux utilisés dans les pays occidentaux ou en Israël ». Les autorités algériennes ont de quoi s’inquiéter. La région du Sahel et ses frontières sud sont en ébullition. La rébellion touarègue aux frontières nigériennes et maliennes est récurrente. Et ce, malgré les nombreux accords et traités qui sont intervenus entre les différentes parties belligérantes. L’Algérie a dû déployer toute l’efficacité de sa diplomatie pour l’instauration d’une paix durable dans la région.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression