ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-France : Mourad Medelci à Paris

 
La coopération entre l’Algérie et la France et la prochaine visite de Nicolas Sarkozy à Alger ont été abordés par Mourad Medelci et Bernard Kouchner à Paris.
dimanche 25 novembre 2007.

Mourad Medelci à Paris pour discuter de coopération entre la France et l'Algérie. L’état actuel des relations algéro-françaises permet de « nous conduire à aller de l’avant pour faire, notamment de la coopération économique, non seulement une réalité mais une projection vers le futur beaucoup plus ambitieuse », a affirmé Mourad Medelci lors d’un point de presse conjoint animé avec son homologue français. M. Medelci a souligné « la volonté de nos deux présidents qui ont défini le cadre de la coopération bilatérale dans ses grands axes ». « Cette coopération se situe au niveau économique, mais aussi sociétal et humain », a-t-il poursuivi, rappelant que l’Algérie traverse aujourd’hui une conjoncture favorable qui lui permet d’atteindre ces objectifs de coopération et parce que « la volonté politique converge aujourd’hui plus que jamais vers une avancée plus substantielle des investissements en Algérie ».

M. Medelci et M. Kouchner ont aussi évoqué le projet d’Union méditerranéenne proposé par le président Sarkozy. « Il y a encore beaucoup à convaincre au niveau européen et au niveau de la rive sud de la méditerranée », où « le message est bien compris » , a ajouté M. Medelci, notant « qu’il reste à faire ensemble les départs nécessaires pour démontrer que c’est un projet commun qui est porté par tous ceux qui sont capables de lui apporter leurs ressources et leur bonne volonté ». Les deux ministres ont aussi évoqué la question de la circulation des personnes et des échanges humains. Ils ont également discuté du projet de refondation de la Convention culturelle scientifique et technique, dont la nouvelle formule comporte « des segments importants tels que le segment économique ». La nouvelle convention prendra la dimension d’un « partenariat beaucoup plus large et sera mise en oeuvre à travers des accords particuliers ». M. Medelci a assuré par ailleurs que l’Algérie, qui peine à attirer les hommes d’affaires étrangers en dehors du secteur des hydrocarbures, allait améliorer les « conditions d’accueil des investissements » et faciliter la délivrance de visas de long séjour.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com D’après le Quotidien d’Oran