ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Mali coopèrent dans la sécurité des frontières

 
L’Algérie et le Mali ont signé un accord pour le renforcement de la sécurité de la frontière entre les deux pays et la lutte contre le trafic d’armes.
lundi 26 novembre 2007.

L'Algérie et le Mali signent un accord de coopération. Dans son intervention à l’occasion de la 10e session du Comité frontalier bilatéral algéro-malien, le président Abdelaziz Bouteflika a mis l’accent sur la situation sécuritaire qui prévaut au nord du Mali en déclarant : « Pour avoir subi les affres du terrorisme en Algérie, nous réalisons, et sans doute plus que quiconque, le danger et les menaces qui pèsent sur la paix, la sécurité et la stabilité dans le nord du Mali ». Le chef de l’Etat a rappelé que « l’Accord pour la restauration de la paix, de la sécurité et du développement dans la région de Kidal, signé à Alger le 4 juillet 2006, constitue, d’abord et avant tout, une victoire du peuple malien dans son ensemble, ainsi qu’une expression renouvelée de sa grandeur et de sa capacité de transcender les difficultés conjoncturelles pour faire prévaloir l’intérêt national dans l’unité et l’intégrité territoriale du Mali ».

Sur un éventuel sommet des pays du voisinage devant être consacré à l’examen des enjeux de l’heure et de tous les aspects d’une action commune au service de la paix et de la coopération dans la région, le président de la République a estimé que « ces pays sont directement concernés par la situation sécuritaire prévalant dans la région. « Je pense que votre initiative mérite nos encouragements et nous sommes prêts à lui apporter notre concours ». Sur les spécificités des zones frontalières dont celle entre l’Algérie et le Mali, Abdelaziz Bouteflika considère qu’aux problèmes qui se posent dans toutes les zones de passage d’un pays dans un autre, et qui sont de nature très diverses, les deux territoires connaissent des déplacements de groupes de terroristes, de contrebandiers, dont certains alimentent des réseaux de trafic de drogue, un phénomène qui atteint des dimensions inquiétantes. L’autre tragédie abordée par le chef de l’Etat est celle de l’immigration clandestine avec des centaines d’Africains qui transitent par les régions frontalières vers le Nord et vers l’Europe en général.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran