ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les écoles de Béjaia paralysées

 
Les écoles de la wilaya de Béjaia étaient paralysées hier suite au mouvement de protestation du syndicat d’entreprise des travailleurs de l’éducation.
lundi 26 novembre 2007.

D’aucuns ne s’attendait a ce que la mobil-station soit aussi importante, ce qui constitue “une première” pour le syndicat UGTA. Ainsi, l’occasion aura été saisie par le conseil de wilaya du syndicat d’entreprise des travailleurs de l’éducation (SETE-Béjaia) afin de réitérer ses principales revendications, au demeurant, toujours dans l’antichambre de l’administration, selon les enseignants protestataires. Ces derniers rendiquent, une augmentation conséquente des salaires, l’amélioration du régime indemnitaire, une meilleure classification des postes et un statut particulier. “Non a l’humiliation des travailleurs, pour la sauvegarde et l’amélioration du régime indemnitaire, pour un statut particulier digne des travailleurs de l’éducation, pour une éducation digne et un salaire digne”, lit-on sur les banderoles brandies par les enseignants affiliés au SETE.

Devant le siège de la wilaya de Béjaia où un point de presse a été improvisé, Malek Bakhouche, secrétaire général du SETE-WB, dira que “les enseignants ne vont pas se taire”. Et d’ajouter que la grille des salaires doit être “revue”, au motif, dira encore l’orateur, qu’elle “est parachutée et ne répond nullement aux aspirations des travailleurs”. Par ailleurs, le SETE de Béjaia compte mener d’autres actions, prochainement, contre la nouvelle grille des salaires de la Fonction publique et lance, en outre, un appel à sa tutelle syndicale (FNTE) à organiser dans les plus brefs délais une conférence nationale afin d’étudier avec les représentants de la base les moyens à mettre en œuvre dans la perspective de protéger les intérêts des travailleurs du secteur de l’éducation.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après la dépêche de Kabylie