ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et l’OTAN discutent de coopération

 
Les discussions entre l’Algérie et l’Organisation atlantique nord (OTAN) portent sur la mise en palce d’un programme de coopération individualisé.
samedi 8 décembre 2007.

L'Algérie et l'Otan coopèrent. Au ministère des Affaires étrangères, on l’appelle « programme individuel de travail ». Et on préfère simplifier voire minimiser les choses en précisant que « ce n’est pas nouveau, c’est une feuille de route par laquelle on formalise notre coopération avec l’OTAN depuis que l’Algérie a accepté de dialoguer » avec cette organisation. « C’est donc depuis 2000 qu’Alger a été admise parmi ce que l’Alliance identifie comme les pays du dialogue méditerranéen (DM) qui en comptait déjà depuis son lancement en 1994, 6 autres de la rive sud à savoir le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie, l’Egypte la Jordanie et Israël. Au MAE, on refuse même de parler de négociation à propos du programme en question « parce qu’on ne négocie rien du tout, ce sont des activités très techniques ». C’est en fait des programmes classiques qui sont « servis » à ces pays même si à l’OTAN, l’on se targue de les proposer « à la carte ».

Il est question dans ce contexte de collaborer avec « les Alliés » en matière de lutte antiterroriste, contre le trafic de drogue et le crime organisé. Bien qu’à Alger, on affirme « qu’on n’a même pas commencé à en discuter (sur le programme) », il est déjà de notoriété publique que les autorités collaborent étroitement avec l’OTAN notamment pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme et précisément en mer. Il y a longtemps que l’Algérie a donné son accord officiel pour participer dans l’opération « Active Endeavour » que l’Alliance monte en méditerranée avec la participation active du Maroc et d’Israël. « Nous avons arrêté près de 100 000 navires pour les fouiller », affirment des responsables au quartier général de l’OTAN à Bruxelles. « Si nous travaillons ensemble, c’est parce qu’il y a le terrorisme dans vos pays et dans nos pays, il y a donc une interdépendance de la sécurité, la vôtre et la nôtre qui nécessite une collaboration étroite entre nous », nous dit-on au quartier général. Le programme individuel de travail comporte un certain nombre d’activités dans le domaine militaire et d’intervention en cas de catastrophes naturelles.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran