ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La situation sécuritaire en Algérie en nette amélioration

 
La situation sécuritaire en Algérie a connu une nette amélioration pendant le mois de novembre contrairement au mois de ramadhan.
dimanche 9 décembre 2007.

Situation sécuritaire en Algérie. Alors que le ramadhan dernier en Algérie fut-comme les précédents depuis 1992-jalonné d’exactions de l’islamisme armé, la période s’étalant de fin octobre à ce jour est elle, caractérisée par une accalmie pratiquement jamais vécue. Laps de temps au cours duquel les forces combinées de sécurité ont pu méthodiquement renverser la vapeur, en engrangeant une série de victoires contre le terrorisme. Ratissages non-stop dans différents coins de Kabylie, particulièrement à l’est et au sud-est de Boumerdès au nord de l’Algérie. Au total, pas moins d’une quarantaine d’éléments de l’ex-GSPC y ont été neutralisés durant ces deux derniers mois. Chose plus importante, les forces de sécurité qui ont le vent en poupe, ces dernières semaines, ont pu récemment neutralisé successivement deux principaux émirs de l’organisation terroriste précitée, l’un à Tizi-Ouzou et l‘autre au centre d’Alger.

L’on s’appesantit sur ce coup de filet ayant permis l’élimination de Hamid Saâdaoui, Alias Abou El Haythem-ex bras droit de Hassan Hattab à la sortie est de la ville des Genêts. Le chef terroriste supervisait, a-t-on signalé, la faction sanguinaire ‘El Ansar ayant des ramifications dans l’Akfadou. Pour preuve deux éléments de cette phalange de la mort ont été, dans le même temps, abattus non loin des monts d’Adekhar au nord de l’Algérie. On ne compte que quatre morts au niveau national, durant le mois de novembre 2007. Ce ne sont guère des pertes humaines dans l’anonymat d’autant qu’elles sont le fait de coups brutaux de l’intégrisme armé. Mais comparativement aux autres mois de l’année en cours où l’horreur avait atteint son paroxysme-avec ces attentats kamikazes contre le siège du gouvernement, et plus tard une caserne à Lakhdaria, puis à Batna avant de ciblé une autre caserne du petit port de Dellys-l’on remarque en effet, une baisse quantitative de la résurgence de l’ex-GSPC.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après La Dépêche de Kabylie