ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Aïd-el-Adha en Algérie

 
A l’approche de de l’Aïd-el-Adha en Algérie, les prix des moutons enregistrent des hausses qui vont pénaliser les Algériens aux bas revenus.
dimanche 9 décembre 2007.

Le mouton en hausse à quelques jours de l'Aïd-el-Adha en Algérie. Contrairement à l’année passée où le mouton pesant entre 20 et 25 kilogrammes n’avait pas dépassé les 14 000 dinars, soit une moyenne chez le boucher, à raison de 600 dinars le kilo, en plus des abats, cette année, le prix du mouton de même poids est cédé entre 16 000 et 21 000 dinars. Au souk de bétail de Boudouaou, connu par toute la population du centre du pays surtout à l’approche de l’Aïd-el-Adha en Algérie, les prix pratiqués sont vertigineux. Même si les moutons sont disponibles, le choix reste rare pour la majorité des bourses. Puisque les moutons sont cédés à 11 000, voire 12 000 dinars pour des bêtes qui au-dessous de la moyenne.

Un mouton moyen a atteint 19 000 dinars, celui qui pèse 28-30 kilos est cédé à prés de 25 000. Le plus consistant caracole à 34 000 dinars. Les personnes interrogées ont estimé que les prix des moutons sont hors de portée. En effet, à quelques jours de la fête de l’Aïd-el-Adha en Algérie, les prix des moutons semblent dépasser l’entendement dans certains endroits proches de la capitale. Par rapport à l’année précédente, les citoyens devrons cette année débourser un peu plus pour acquérir un mouton de l’Aïd « potable ». Au sujet de ces prix des moutons excessifs, la majorité des citoyens disent que cela contribue encore plus à la diminution de leur pouvoir d’achat, déjà fortement érodé.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant