ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le vol de voitures en Algérie ne faiblit pas

 
Le phénomène du vol de voitures en Algérie a atteint des proportions alarmantes avec près de 19.000 véhicules volés durant les sept dernières années.
lundi 10 décembre 2007.

Vol de voitures en Algérie. Les services de la gendarmerie ont recensé exactement 18.497 véhicules volés en Algérie entre 2000 et 2007, soit plus de 2.600 vols par an ou plus de sept voitures par jour. La wilaya d’Alger a enregistré le plus grand nombre de vol. La capitale est suivie des wilayas de Tizi-Ouzou, Oran, Blida et Sétif. L’étude dont l’APS a reçu une copie concerne la période entre 2000 et le premier semestre de l’année 2007. Selon la même source, le vol de véhicules a connu une recrudescence depuis 2004. Pour l’année en cours, 576 affaires ont été enregistrées lors des dix premiers mois impliquant 158 personnes (145 parmi elles ont été emprisonnées). Les voleurs sont souvent organisés en bandes et utilisent différentes techniques pour s’emparer des voitures.

Parmi les méthodes les plus usitées, le recours à des femmes comme appâts pour attirer les victimes. Les jeunes filles sont devenues en effet une arme fatale entre les mains des voleurs de voitures. La technique n’a rien de révolutionnaire : une jeune femme attire le propriétaire d’une voiture dans un endroit isolé où l’attendent des complices. Le propriétaire est alors obligé d’abandonner sa voiture sous la menace. Selon la gendarmerie, les femmes servant d’appâts sont généralement âgées entre 19 et 40 ans. Ce phénomène, précise la même source, est considéré par la loi comme crime organisé. Mais le vol de voitures en Algérie ne s’arrête pas là. Une fois subtilisé à son propriétaire, le véhicule est maquillé avec la falsification de son numéro de châssis grâce à des techniques se basant sur l’informatique. La « nouvelle voiture » est ensuite revendue sur le marché noir, souvent avec un prix attractif. La falsification des documents de véhicules volés se fait souvent en complicité avec des agents de différentes administrations. La gendarmerie fait état de l’arrestation de « 180 fonctionnaires durant les 10 premiers mois de l’année en cours 2007 », soit « plus de 12 % des personnes arrêtées en relation avec le trafic de voitures ».

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran