ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Baker Atlas Algérie épinglée par ses salariés

 
Plusieurs salariés de Baker Atlas Algérie dénoncent les dérapages du PDG égyptien de l’entreprise spécialisée dans les services pétroliers.
lundi 10 décembre 2007.

Baker Atlas Algérie. Plusieurs dizaines de travailleurs algériens de la société Baker Atlas Algérie spécialisée dans les services pétroliers, subissent les affres du désert à Hassi Messaoud. Exclus de la base vie de cette entreprise, ils ont passé 14 nuits sous le froid glacial du Sud. Pire, ils ont entamé une grève de la faim pour se faire entendre. C’est une première depuis l’arrivée des entreprises étrangères en Algérie. Se sentant lésés et marginalisés, ces salariés crient à l’injustice et au dépassement sans précédent. Ont-ils commis l’irréparable pour qu’ils soient « punis » de cette façon ? Qui leur a interdit l’accès à leurs chambres, et au restaurant... ? Le bras de fer entre ces travailleurs algériens et M.Amrou Teirel Bar, directeur général de l’entreprise s’est engagé il y a maintenant 14 jours.

Installé à la tête de Baker Atlas Algérie depuis une année et demie, ce responsable d’origine égyptienne veut imposer sa loi dans le mépris des employés, selon un fonctionnaire gardant l’anonymat par peur de représailles. « Depuis son installation, un climat morose règne au niveau de l’entreprise », poursuit ce fonctionnaire, parlant au nom des grévistes. Les agents de la sécurité interne, précise ce fonctionnaire, exécutent ses ordres à la lettre. Suite à cette situation dégradante, les grévistes ont eu recours à la justice aux fins de remettre les pendules à l’heure. L’affaire a été traitée par le tribunal de Hassi Messaoud le 5 décembre de l’année en cours. Le verdict tant attendu a été en faveur des grévistes. « Le juge nous a invités à reprendre notre travail à compter de mardi dernier » explique le gréviste. Les travailleurs ont-ils rejoint leur travail ? La situation est « stationnaire » comme si le juge ne s’était pas prononcé. Les agents de sécurité interdisent aux travailleurs de rejoindre leurs chambres. La reprise du travail est renvoyée aux calendes grecques.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après L’Expression