ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Chute de neige sur le nord de l’Algérie

 
Plusieurs wilayas du Centre et de l’Est de l’Algérie ont enregistré des chutes de neige qui n’ont pas été sans conséquences sur la circulation routière.
mercredi 2 janvier 2008.

Chutes de neige sur le centre et l'est de l'Algérie. « Revers de la médaille », la belle couche de neige qui drapait, le Jour de l’An, un vaste pan des reliefs du centre et de l’est de l’Algérie a coupé plusieurs routes, dont certaines nationales, plongeant dans l’isolement plusieurs patelins et hameaux, voire même des communes entières. Lundi, selon un communiqué de la gendarmerie nationale, pas moins de quatre routes nationales (RN) dans les wilayas de Bouira et Sétif, étaient coupées à la circulation en raison de chutes de neige. Il s’agit de la RN reliant Bouira et Tizi-Ouzou, coupée au lieu-dit Tizi-Lakoulaine, la RN reliant les communes de Chorfa et Aïn El-Hammam, coupée au lieu-dit Col de Tirourda (commune d’Aghbalou), ainsi que la RN reliant Sétif et Béjaïa, coupée au lieu-dit Theniet El-Tine (commune de Amoucha) et à hauteur du douar Boudab (commune de Aïn Roua), précise le communiqué de la gendarmerie nationale. D’un autre côté, le chemin de wilaya reliant les communes de Bousellam et Bouandas, à Sétif, était également obstrué par les neiges à hauteur du village Izaâtaten. La situation était similaire sur le chemin de wilaya, reliant la commune de Foum-Toub à la RN 31, dans la wilaya de Batna, coupée à hauteur du village Tibekaouine, selon la même source.

A Chlef, le chemin de wilaya, entre les communes El-Marsa et Dahra, demeurait impraticable à hauteur du village Soufi, a indiqué la gendarmerie nationale. Dimanche, plusieurs routes et chemins de certaines wilaya d’Algérie étaient coupés notamment à Batna, Bouira et Béjaïa, à cause de la neige. Lundi, la situation ne s’est guère améliorée -elle s’est même accentuée avec les chutes ininterrompues de neige- par rapport au jour précédent où bon nombre de routes étaient impraticables. Par ailleurs, des éboulements et des glissements de terrains multiples se sont succédé, du fait des intempéries dans la région orientale de la wilaya de Béjaïa, y affectant fortement le trafic routier et les déplacements en général, selon des sources concordantes. La zone la plus exposée a été celle de Darguina, à 40 km à l’est de Béjaïa où le village d’Aït Ferkane, situé au pied de la chaîne montagneuse des Babors a été littéralement isolé, en raison de la rupture du chemin communal y conduisant, obstrué par la boue et des blocs de pierres.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran