ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Chronologie des attentats terroristes en Algérie depuis 2000

 
Les attentats terroristes se sont multipliés en Algérie en 2007 ce qui impose une nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme islamiste.
vendredi 4 janvier 2008.

Un attentat terroriste en Algérie. Voici les principaux attentats terroristes commis en Algérie depuis l’année 2000 par l’ex-GSPC. En l’an 2000, au mois de juin, pas moins de 13 morts et 42 blessés dans un attentat à la bombe dans un marché à Mascara. Après une trêve de trois mois, les terroristes frappent les forces de sécurité en faisant huit victimes parmi eux et ce, le 28 septembre, près de Tizi-Ouzou. Le recours simultané à la bombe se confirmait. En effet, l’attentat de Tizi Ouzou était perpétré à l’aide d’une bombe artisanale placée au mur de l’enceinte du siège de la garde communale. On déplore lors du même attentat, la mort d’un soldat lors d’affrontements avec des hommes armés. En 2002, le 15 mai, quatre morts, une quinzaine de blessés dans l’explosion d’une bombe au marché de Tazmalt, toujours en Kabylie. Les 20 et 21 juin de la même année, six morts en deux jours dans deux attentats terroristes près de Miliana, et dans l’explosion d’une bombe à Hammam Righa. Quelques jours plus tard, le jour de la célébration de la fête de l’Indépendance nationale, le 5 juillet, au moins 38 morts, 80 blessés dans l’explosion d’une bombe au marché de Larbâa Sidi Moussa à Alger dans le nord de l’Algérie. Durant le mois de novembre, six morts dans l’explosion d’une bombe dans la région de M’sila.

Le cauchemar n’est pas prêt de se terminer, durant l’année 2003, le 15 juin, quatre policiers tués dans l’explosion d’une bombe à Tizi n’Tleta, à Tizi-Ouzou. L’année d’après, le 12 mars à Tébessa dans l’explosion d’une bombe au passage d’un convoi militaire, quatre militaires ont été tués et cinq islamistes armés neutralisés. En 2006, le 30 octobre, deux attentats à la voiture piégée contre des commissariats dans la banlieue est d’Alger font trois morts et 24 blessés, les deux attentats ont été revendiqués par le GSPC. Au cours de l’année écoulée, le 13 février, six personnes ont été tuées en Kabylie dans sept attentats quasi simultanés à la bombe et à la voiture piégée, revendiqués par l’ex-GSPC. Le 11 avril, au moins 30 morts et plus de 200 blessés dans deux attentats quasi simultanés à Alger, l’un visant le Palais du gouvernement, l’autre, perpétré à l’aide de deux voitures piégées, contre un commissariat de la police à Bab Ezzouar. Les attentas ont été revendiqués par l’ex-GSPC. Le 11 juillet, 10 militaires tués et 35 blessés à Lakhdaria dans une attaque-suicide perpétrée par un camion frigorifique chargé d’explosifs et lancé à vive allure contre une caserne militaire. Le 6 septembre, 22 morts et plus de 100 blessés dans un attentat-suicide visant le cortège du Président Abdelaziz Bouteflika à Batna. Le 8 septembre, 32 morts et 45 blessés dans un attentat-suicide à la voiture piégée contre une caserne de garde-côtes à Dellys. Le 11 décembre, deux kamikazes ciblent le siège du Conseil constitutionnel à Ben Aknoun et celui du HCR à Hydra, faisant une trentaine de morts. Hier, 2 janvier 2008, un attentat à la voiture piégée contre le commissariat de police de Naciria, faisant au moins 4 morts et une trentaine de blessés. Le gouvernement algérien se doit de renforcer la lutte contre le terrorisme en Algérie pour venir à bout des terroristes sanguinaires.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie