ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Début d’année sanglant en Kabylie

 
Les attentats terroristes se multiplient en Kabylie après une année 2007 sanglante dans cette région montagneuse.
vendredi 4 janvier 2008.

La Kabylie confrontée au terrorisme islamiste. Après une année 2007 marquée par la barbarie islamistes des hordes sanguinaires de l’ex-GSPC, labellisé Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique, (AQMI), la nouvelle attaque à la voiture piégée contre un commissariat de police de Laâzib, (Naciria), rappel, fatalement que le chemin vers la paix et quiétude reste jonché d’intentions diaboliques. La force avec laquelle les ouailles du tristement célèbre, Abdelmalek Droudkel frappent depuis le mois de février écoulé, renseigne sur les desseins macabres de ces terroristes islamistes. Ils frappent à tout bout de champ. Ils concentrent leurs sinistres attentats dans des zones sensibles, quand ils ne ciblent pas des lieux symboliques. Ils visent les forces de sécurité, notamment en Kabylie, laquelle est devenue la nouvelle Qibla des sanguinaires. Même avec l’indéfectible engagement des services de sécurité, tous corps confondus, dans une lutte acharnée contre les terroristes, en frappant en tout lieu, les terroristes bravent cet engagement patriotique des éléments des services de sécurité. Les attaques redoutables et imprévisibles des islamistes armés, noircissent davantage le climat sécuritaire, déjà sinistre depuis le début des années 90. Avec le recours simultané à des attaques kamikazes et à la voiture piégée, les terroristes algériens s’engagent dans un terrorisme invulnérable et médiatiquement rentable.

L’année passée, les informations dont la presse nationale s’était faite écho, signalent, quotidiennement en Kabylie des attaques terroristes, des rackets, des kidnappings suivis généralement de fortes rançons et autres assassinats. Devant cet état de fait, les services de sécurité appelés en renfort afin d’endiguer la menace dans cette région, réputée pour son hostilité légendaire à l’islamisme sous tous ses formes, font face à cette barbarie depuis bientôt trois ans. La population de Kabylie se sentant concernée par la lutte, conjugue avec les forces de sécurité républicaine ses convictions patriotiques, faites de modernité et de combat contre les intégrismes prédateurs. En choisissant cette région, les groupes islamistes armés pensaient récupérer à sa cause le mécontentement populaire kabyle contre le pouvoir en place. En activant en Kabylie, ils ont signé l’acte de décès de leurs mouvements. Ni la fronde kabyle contre le pouvoir d’Alger et moins la mise en quarantaine de la Gendarmerie nationale depuis le Printemps noir de 2001 ne parviendront à pousser la Kabylie à s’allier avec le diable islamiste. Le déni kabyle aux projets islamistes, est d’un grand apport pour les services de sécurité dans leur lutte contre les barbares islamistes.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie