ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Fonction publique en Algérie paralysée

 
Les travailleurs de la Fonction publique en Algérie ont répondu à l’appel à la grève d’une journée de la CNSAFP.
mercredi 16 janvier 2008.

Grève dans la fonction publique en Algérie. Cette journée de protestation, la première dans l’histoire de l’Algérie, est un vrai raz-de- marée syndical, selon M.Meriane. Contacté, hier, par nos soins, Meziane Meriane, porte-parole de la coordination, a fait savoir que le débrayage a suscité un répondant des plus significatifs dans tout le secteur de l’Education. Le taux national de suivi a dépassé, selon lui, les 90%. Pour le secondaire, le taux oscille entre 70 et 80 %, et ce, sans oublier les deux autres paliers, à savoir le moyen et le primaire, qui ont été également paralysés, soit 90 % dans les 48 wilaya du pays. Toujours dans le secteur éducatif, au niveau d’Alger, le constat est satisfaisant pour les initiateurs de la grève. « Toutes les écoles , tous paliers confondus, ont répondu au mot-d’ordre de grève », a indiqué M.Meriane.

Celui-ci dira par ailleurs que même l’Enseignement supérieur a marqué de sa présence cette journée nationale de débrayage. « Selon les estimations qu’on a reçues des autres wilayas, la majorité des universités ont été bloquées », a-t-il encore affirmé. Concernant la Santé, qui est un secteur stratégique, il a été également gelé, à part, faut-il le signaler, les premiers soins d’urgence, et ce, dans les centres hospitalo-universitaires, CHU. De leur côté, les fonctionnaires de l’Administration ont cautionné également l’appel de leur syndicat à cette grève. « Toutes les administrations d’Algérie sont paralysées. Ce qui signifie que l’écho est favorable », a-t-il souligné. Ce débrayage demeure jusque-là la seule solution pour ces fonctionnaires. Ils ont ainsi opté pour ce mouvement de protestation à travers lequel ils ont paralysé les secteurs stratégiques du pays, pour protester contre la nouvelle grille des salaires, entrée en vigueur en ce mois de janvier, et inadaptée pour les travailleurs de la Fonction publique.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie