ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les relations de l’Algérie avec le Maroc sont ordinaires

 
L’Algérie entretient des relations ordinaires avec le Maroc selon le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
mercredi 16 janvier 2008.

Le président de l'Algérie et le roi du Maroc. « Les relations avec nos frères marocains sont ordinaires, mais on aurait souhaité qu’elles soient très bonnes », a souligné Belkhadem lors d’une conférence de presse, en marge des travaux du forum. « L’Algérie et le Maroc entretiennent des relations politiques, culturelles, économiques et autres, mais nous divergeons avec nos voisins sur la question du Sahara occidental que nous considérons comme un problème de décolonisation, dont il faut respecter les résolutions des Nations unies pour permettre au peuple sahraoui de pouvoir s’autodéterminer et décider librement de son destin », a-t-il affirmé dans un message clair à Rabat et, ce, au moment où les négociations de Manhasset près de New York sous l’égide de l’organisation onusienne, demeurent au point mort justement en raison de l’entêtement du Maroc à vouloir à tout prix faire passer son plan de large autonomie sous souveraineté du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée de force par le Maroc en 1975.

Le fait que le Chef du gouvernement ait employé le qualificatif d’ordinaire, tranche avec la teneur habituelle des communiqués échangés entre l’Algérie et le Maroc. On était habitué à un vocable où les termes de fraternité, de chaleur, de cordialité étaient le plus souvent utilisés pour qualifier les rapports entre les deux pays. Pour ce qui est de l’Union du Maghreb arabe (UMA), M. Belkhadem a indiqué que l’Algérie et l’ensemble de ses partenaires dans la région sont en faveur de l’accélération du processus de la construction de l’ensemble maghrébin. Preuve en est, a-t-il expliqué, « la tenue régulière des réunions ministérielles, à l’exception de celles des Chefs d’Etat ». Le Chef du gouvernement a rassuré ensuite que les relations algéro-espagnoles « n’ont pas connu de tiédeur » et a appelé l’Espagne à jouer un « rôle actif » dans la mise en œuvre des résolutions onusiennes pour permettre au peuple sahraoui de « décider librement de son destin ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Info Soir