ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie ne veut pas d’une enquête de l’ONU

 
L’Algérie ne peut accueillir favorablement l’enquête de l’ONU sur les attentats d’Alger selon le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
vendredi 18 janvier 2008.

L'ONU veut enquêter en Algérie. Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), Ban Ki-moon, a, en effet, décidé il y a trois jours, de nommer un groupe d’enquête indépendant « afin d’établir tous les faits » sur l’attentat terroristes perpétrés à Hydra en Algérie le 11 décembre dernier, et qui a visé une institution de l’Onu, qui a coûté la vie à 18 employés de cette institution. Le Chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem, a qualifié cette décision, mardi en marge du premier forum de l’Alliance des civilisations à Madrid, de « mesure unilatérale ». Une mesure, selon lui, qui « ne peut être accueillie favorablement car l’Algérie fait son devoir au sujet de cette question ». "L’ambassadeur d’Algérie auprès de l’Onu n’a pas été consulté et l’avis de l’Algérie n’a pas été pris", a encore indiqué M. Belkhadem, ajoutant, qu’en la matière, les "règles n’ont pas été du tout respectées ».

« C’est un attentat qui s’est passé en Algérie, et qui concerne donc l’Etat algérien », insistera M. Bouhadja, porte-parole du FLN, contacté par nos soins. « Par conséquent, ce sont nos services de sécurité qui doivent mener l’enquête et pas une autre institution étrangère », a-t-il précisé. Le porte-parole du FLN qualifie la décision du secrétaire générale de l’Onu d’« unilatérale », alors qu’« il fallait au préalable demander l’avis de l’Algérie et l’impliquer dans cette décision », soutient-il. M. Djoumâa du MSP parle lui d’« ingérence » dans les affaires de l’Algérie. « Nous refusons toute ingérence dans nos affaires, et par conséquent, nous rejetons toute idée d’une enquête sur le sol algérien. Nous avons toujours affirmé notre opposition pour ce genre d’initiatives », précisera notre interlocuteur. Il insistera sur la capacité des services de sécurité algériens de « mener une enquête objective sans l’aide de personne ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Horizons