ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie face aux kidnappings d’enfants

 
Le phénomène de kidnapping de mineurs en Algérie a pris des proportions inquiétantes ces dernières années selon le rapport annuel de la Gendarmerie nationale.
vendredi 25 janvier 2008.

L'Algérie face aux kidnappings d'enfants. Ainsi, un nouveau phénomène, pas moins cruel que les autres crimes, le kidnapping de mineurs, en l’occurrence, a ciblé pas moins de 108 personnes, lesquelles ont été victimes d’enlèvement et 312 autres victimes de viols l’année dernière, a indiqué mardi la Direction générale de la Gendarmerie nationale. Les enfants, cette frange fragile de la société, subissent beaucoup de menaces, à savoir, le kidnapping, la maltraitance, les sévices sexuels, ainsi que l’exploitation par des réseaux de prostitution, de mendicité, et de vols. Les victimes d’enlèvements en Algérie sont en majorité de sexe féminin avec 75 cas, contre 51 de sexe masculin. Ainsi, ce chiffre a diminué par rapport à l’année 2006, où les cas d’enlèvements ont atteint le nombre de 144 actes. La Direction général de la Gendarmerie national a également signalé que « le nombre de viols a augmenté en 2006, où 229 cas ont été enregistré, alors que le nombre de tentatives de viols sont de 383 cas contre 388 en 2006. »

Et d’ajouter que « 4899 mineurs subissent des coups et des blessures, ainsi que pas moins de 32 cas d’incestes ont été enregistrés en Algérie. » En outre, 190 cas d’homicides volontaires et 13 affaires de prostitution, ont été recensés par les services de la Gendarmerie. Devant cette hausses inquiétante, les spécialistes envisagent des peines irréductibles en cas d’enlèvements et de viols sur mineurs. Ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur et de s’étendre d’une région à une autre, a mis les parents hors d’eux-mêmes, s’inquiétant, si l’enfant sorti le matin pourrait revenir au sein de sa famille sain et sauf, au soir tombant. A ce propos, Abdelhak Mekki, directeur exécutif à la Fondation nationale pour la promotion de la recherche médicale (Forem), a lancé un appel à l’Etat, hier, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, et ce, afin « de prendre des mesures plus efficaces pour protéger les enfants selon la convention internationale en la matière. »

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie