ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’accès au logement social en Algérie coûtera plus cher

 
Les conditions d’accès au logement social en Algérie ont été modifiées ce qui pourrait pénaliser certains citoyens.
samedi 26 janvier 2008.

Le logement social en Algérie en débat. Le plafond du salaire du demandeur de logement social en Algérie passera de 12 000à 24 000 DA, soit tout simplement le double. C’est là l’une des dispositions de l’arrêté ministériel de 1998 amendé, qui fixe désormais à douze les conditions d’accès au logement social. C’est ce qu’a révélé, jeudi, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Noureddine Moussa, lors d’une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales. Le ministre a rappelé que les critères essentiels d’accessibilité à ce type de logement sont, outre le salaire, l’ancienneté de la demande et le nombre d’enfants. Le total des points recueillis sur chaque critère déterminera la priorité des dossiers soumis.

Cette nouvelle disposition, qui fait passer le plafond du salaire du simple au double, n’est a priori pas faite pour arranger de nombreux citoyens qui sollicitent un logement social, justement parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’en acquérir un autre. Cela, au moment où le salaire national minimum garanti (SNMG) en Algérie n’excède pas les 12 000 DA et qu’une bonne partie des Algériens a des difficultés à accéder aux produits de première nécessité. Pourtant, les pouvoirs publics s’étaient engagés ces dernières années, à la faveur des programmes de développement sectoriels, à soutenir les couches les plus défavorisées, s’agissant de ses besoins primordiaux, dont celui d’acquérir un logement décent.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après la Tribune