ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’armée renforce ses positions en Kabylie

 
Pour renforcer la sécurité en Kabylie, un nouveau plan de sécurité sera mis en place avec un redéploiement intensif des différents corps de sécurité.
lundi 28 janvier 2008.

L'armée traque les terroristes en Kabylie. Alors que la Gendarmerie nationale sera plus présente avec l’ouverture de 14 brigades, l’ANP, qui a renforcé ses troupes ces deux dernières semaines, vient de doter ses soldats basés à Tizi-Ouzou en Kabylie d’un nouveau matériel sophistiqué. Le commandant de la 1ère Région militaire, le général Zoubir Chentouf, a effectué, avant-hier, sa seconde visite en l’espace de vingt jours dans la wilaya de Tizi-Ouzou ; il s’est rendu à Ain El Hammam et à Aghribs. Dans cette dernière localité, le chef militaire a inspecté le nouveau campement installé la semaine dernière à Ait Ouchene, sur la lisière de la dense forêt de l’Akfadou. Une région réputée pour être un lieu de passage des groupes terroristes dans leur mouvement sur le versant nord, nord-est de la wilaya de Tizi-Ouzou et vers les maquis donnant sur Beni-Ksila et Adekar dans la wilaya de Béjaïa. Cette zone fut pendant la décennie rouge une base arrière des GIA. Un nouveau plan de sécurité fut décrété et le chef de la 1ere région militaire est donc venu superviser sa mise en place. Il consiste en un redéploiement intensif des différents corps de sécurité pour permettre un maillage étoffé de toutes les zones soupçonnées d’abriter des terroristes.

L’ANP qui est ainsi doté d’un nouveau matériel sophistiqué de lutte anti-terroriste sera plus présente sur les routes par la multiplication de points de contrôle et de barrages fixes. La nouvelle stratégie de sécurité dans la wilaya de Tizi-Ouzou sera appuyée par les différents corps de sécurité notamment, la Gendarmerie nationale qui a décidé de récupérer les espaces qu’elle avait déserté suite aux événements tragiques du Printemps noir de 2001, via l’ouverture graduelle de 14 brigades d’ici à la fin de l’année en cours. De leurs cotés, les services de la police, avec leurs différentes sections, se sont attelés depuis l’attentat ayant ciblé le commissariat de Nacéria le 2 janvier passé, à renforcer leur présence à l’intérieur des centres urbains en opérant des fouilles minutieuses et sécurisant davantage les édifices publics. Ce nouveau plan vise vraisemblablement à resserrer l’étau sur les groupes terroristes, toujours en activité, qui écument les différents maquis de la Kabylie notamment les forêts de Boumahni, où la présence d’un important groupe sévissant dans la région sud-ouest a été signalé ces derniers jours. Un ratissage a été d’ailleurs enclenché suite aux révélations d’un repenti âgé de 30 ans originaire de Blida, qui aurait déclaré aux services de sécurité que cette région sert de base arrière pour les nombreux éléments affiliés à l’ex-GSPC, devenu Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie