ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie accepte l’aide d’experts de l’ONU avec des conditions

 
L’Algérie ne s’oppose plus à la venue d’experts de l’ONU chargés d’étudier les moyens de renforcer la sécurité des bâtiments Onusiens à Alger.
mercredi 30 janvier 2008.

L'Algérie et l'ONU coopèrent contre le terrorisme. Abdelaziz Belkhadem a fait état de propositions présentées par les autorités à l’Organisation des Nations Unies, indiquant l’acceptation par l’Algérie d’un groupe d’experts afin de renforcer les mesures sécuritaires autour des bâtiments de l’ONU, au profit de ses fonctionnaires, à condition d’entreprendre la même démarche pour plus d’un seul Etat. Le Chef du gouvernement a précisé, hier, à la presse, au Conseil de la nation que les contacts qui ont été entrepris avec les Nations Unies après les attaques kamikazes du 11 décembre dernier ont inclus une seule proposition, de la part des Algériens, ce qui démontre, selon lui, leur disposition à réagir positivement aux demandes des Nations Unies.

Le Chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem a indiqué que l’accord de principe est conditionné par la généralisation des renforcements sécuritaires dans plus d’un Etat, sans nommer les pays concernés, même si ces propos devraient logiquement s’adresser aux Etats en prise avec le terrorisme comme l’Algérie. Belkhadem a ajouté dans le même contexte : « Nous n’intervenons dans aucune mesure que les Nations Unies jugent adéquate pour ses fonctionnaires et ses structures, à condition qu’elle ne soit pas appliquée seulement en Algérie ». Il a déclaré à ce sujet : « Nous avons assuré aux responsables de l’organisation onusienne que nous sommes prêts à coopérer avec eux, s’il s’agit de prendre des mesures sécuritaires, qui entrent dans le cadre de la protection des fonctionnaires et des bâtiments des Nations Unies ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar