ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le parc immobilier en Algérie est à 8% précaire

 
Le parc des logements précaires est estimé à 8% de l’ensemble de parc immobilier en Algérie selon le ministre de l’Habitat.
vendredi 1er février 2008.

Le parc immobilier en Algérie. En compagnie du wali d’Alger, le ministre de l’Habitat Noureddine Moussa a effectué une visite d’inspection des sites de construction à Alger et a fait sa première halte dans la commune de Hammate où un programme spécial de 400 logements destinés aux victimes des intempéries du mois de novembre 2007 est en cours de réalisation. L’état d’avancement des travaux a atteint 10%, selon le responsable de l’urbanisme de la wilaya d’Alger. Dans le même registre, au niveau de la commune de Beni Messous, 800 appartements seront livrés, une fois finis, aux familles en détresse résultant de la même catastrophe. Ledit projet implanté sur le site Plateau est financé par la BIRD et a été lancé en 2006. Le ministre, dans le point de presse tenue à la fin de la première visite au lycée sportif Draria, a donné une réponse sans équivoque. Pour lui, ceux qui sont dans les logements précaires ne constituent pas une urgence. « Il faut du temps pour résoudre le problème des bidonvilles et des logements précaires », a-t-il indiqué. Le ministre a insisté, dans sa réponse, pour dire : « Le parc des logements précaires est estimé à 8% de l’ensemble de parc immobilier en Algérie. »

Noureddine Moussa, en voulant comparer l’Algérie à d’autre pays, dira qu’aucun pays au monde n’a pu endiguer ce genre de phénomène. Sur les 34 000 logements, répartis sur 15 sites, 10 000 sont déjà livrés, 7 000 à 8 000 unités seront livrées d’ici la fin de l’année en cours. Le reste est en cours de réalisation. Le reliquat des appartements à construire connaît des problèmes d’ordres divers (indisponibilité de terrains, conflits opposant l’administration aux promoteurs, etc.) Globalement, Noureddine Moussa est largement satisfait de sa visite d’inspection. « Je suis optimiste au vu de l’état d’avancement du programme quinquennal de construction d’un million de logements en Algérie et tracé par le président de la République. » Nous avons questionné le directeur du contrôle technique de la construction sur la qualité des ouvrages : « Les gros œuvres sont de qualité supérieure. Le béton aux normes de la construction moderne », a-t-il déclaré. D’après le directeur Oukaci, l’effondrement des bâtiments lors d’un tremblement de terre comme celui de 2003 ne risque pas de se reproduire sur l’ensemble des localités visitées.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après la Tribune