ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les attentats kamikazes perpétrés en Algérie sont un pêché

 
Les attentats kamikazes perpétrés en Algérie et dans d’autres pays arabes sont des péchés du point de vue religieux selon le prêcheur koweitien Tarik Souidane.
lundi 4 février 2008.

Attentat kamikaze à Batna en Algérie. Dans un entretien accordé au quotidien El Khabar, le prêcheur koweitien Tarik Souidane a considéré les personnes qui effectuent ces actes sont des criminels, encore pire que les Kharidjites, car ils affaiblissent et nuisent à la Oumma islamique par leurs actes criminels.

El Khabar : Est-ce que les attentats kamikazes perpétrés dans certains pays arabes comme l’Algérie ont un fondement légal dans la religion islamique ?

Cheikh Tarik Souidane : Il y a deux types d’attentats kamikazes, le premier est dirigé contre l’occupant comme Israël, et le second qui cible les membres des services de sécurité, les gouvernements et les citoyens dans nos pays musulmans, comme l’Algérie, l’Irak et parfois l’Egypte. J’assure que ces opérations sont un pêché, ou plutôt une forme de criminalité perpétrée par des gangs au nom de l’Islam, on ne peut les justifier sous aucun prétexte. C’est pourquoi la coopération de tout le monde est nécessaire, groupes islamique et docteurs de la foi, afin de faire face à ce type de pensée destructrice et criminelle, qui est plus proche des Kharidjites qui ont ciblé et assassiné d’illustres personnalités de l’Islam.

El Khabar : Cependant, ces terroristes, et notamment ceux affiliés à Al Qaïda, prétendent mener le Djihad contre les mécréants, afin de défendre la religion.

Cheikh Tarik Souidane : Certaines personnes sont tentées par le diable, alors elles instrumentalisent des textes amputés de certaines parties afin de justifier leurs crimes. Ils exploitent la naïveté des jeunes, afin de se jouer de leur esprit et les pousser à commettre des crimes. La plus grande preuve du désarroi de ces jeunes est qu’il n’y ait aucun docteur de la foi parmi eux. Les jeunes Algériens doivent s’attacher à ce que disent les savants pour échapper au piège qui leur ait tendu.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar