ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La demande d’extradition de Khalifa en Algérie examinée

 
La demande formulée par l’Algérie pour l’extradition de Rafik Khalifa aurait été examinée par la justice britannique selon une source proche du dossier.
mardi 5 février 2008.

Rafik Khalifa refuse son extradition en Algérie. Selon une source digne de foi, la justice britannique a procédé, le 22 janvier dernier, à l’audition préliminaire de l’ex-golden boy algérien et ce, sur la base des accusations retenues à son encontre dans la demande d’extradition présentée par les autorités algériennes. Une demande qui a été déposée, pour la première fois, par les autorités algériennes vers la fin du mois d’octobre dernier et qui sera examinée, affirme la même source, au courant du mois de mars 2008, par les autorités judiciaires britanniques. Selon notre source, les autorités britanniques ont décidé d’examiner, en premier lieu, la demande d’extradition présentée par l’Algérie, et de surseoir ainsi aux procédures judiciaires engagées à la suite du mandat d’arrêt européen décerné par les autorités françaises.

A cet effet, l’ex-golden boy algérien a été maintenu, sur ordre des autorités judiciaires britanniques, en détention provisoire en vertu du mandat d’arrêt international décerné par les autorités judiciaires algériennes, révèle la même source. Le sort de l’ex-magnat reste, de ce fait, suspendu tant que les autorités judiciaires britanniques ne se sont pas prononcées. Abdelmoumen Khalifa pourrait ainsi être extradé vers l’Algérie au lieu de la France, vu qu’il vient d’être auditionné sur la base de la demande algérienne. Agé de 41 ans, Rafik Khalifa a été condamné le 22 mars dernier, par contumace à la réclusion à perpétuité par le tribunal de Blida en Algérie, pour les chefs d’accusations d’association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran