ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie renforce ses capacités de lutte antiterroriste

 
L’Algérie continue de renforcer ses capacités de lutte contre le terrorisme selon le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
samedi 9 février 2008.

Abdelaziz Belkhadem s'exprime sur la luttre contre le terrorisme en Algérie. L’arrestation des complices des terroristes qui ont commis les attentats du 11 décembre dernier visant le siège du Conseil constitutionnel et celui de la représentation de l’ONU à Alger est une preuve du renforcement des capacités de lutte antiterroriste en Algérie. C’est du moins la conclusion qu’en tire le chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem. Dans une déclaration à la presse, jeudi dernier, en marge de la conférence nationale des élus locaux de son parti, en l’occurrence le Front de libération nationale (FLN), le chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem, a donc affirmé que l’arrestation des auteurs des attentats du 11 décembre dernier « prouve que l’Algérie renforce de jour en jour ses capacités de lutte contre le terrorisme ». Rappelant que l’Algérie poursuit sa politique de réconciliation nationale, M. Belkhadem soulignera que le pays « continue de tendre la main pour la réconciliation nationale ». Ce qui ne l’empêche pas de préciser la nécessité d’intensifier les efforts afin de « neutraliser ces bandes qui portent préjudice au pays, à la religion et à la nation ».

Rappelons que les déclarations du chef du gouvernement interviennent au lendemain de l’annonce du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, relative à l’arrestation des « auteurs des attentats du 11 décembre ainsi que de celui du 10 décembre 2006 ayant visé un autobus transportant les employés de la firme ‘‘Brown and Root Condor’’ [BRC] dans la zone de Bouchaoui ». Les terroristes, a relevé le ministre de l’Intérieur, ont été « déférés à la justice ». Concernant la nomination de Lakhdar Brahimi à la tête du groupe d’experts onusien, le chef du gouvernement ne manquera pas d’exprimer sa fierté et sa joie suite à la nomination par le secrétaire général de l’ONU du diplomate algérien « chevronné » pour présider le « groupe d’experts indépendants pour le renforcement de la sécurité ». Une décision qui, selon, les déclarations de M. Belkhadem, honore l’Algérie qui se prévaut d’« offrir à la communauté internationale des élites lui permettant d’accomplir des tâches délicates et difficiles ». Il soulignera dans le sillage que l’Algérie « n’a ni demandé, ni proposé, ni même suggéré la nomination de M. Brahimi qui n’a plus aucun lien avec les affaires officielles algériennes depuis 1994 ». Et de conclure sur cette nomination : « C’est une initiative des Nations unies. »

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après la Tribune