ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie doit se distinguer pour relancer le tourisme

 
Un plan de marketing sera mis en place pour la revalorisation de la destination Algérie et le développement du secteur du tourisme.
lundi 11 février 2008.

L'Algérie veut se relancer dans le secteur du tourisme. Le cahier des charges définissant les missions de ce segment est prêt et l’appel d’offres national et international sera lancé dans les prochains jours afin de sélectionner un bureau d’études qui se penchera sur l’identification des formules capables de mettre en adéquation l’offre et la demande dans le marché du tourisme en Algérie. « Il y a une nécessité de maîtriser l’offre, de la promouvoir et de lancer une véritable stratégie de communication pour mettre en place les différents axes du schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) », a affirmé M. Abdelkader Gouti, directeur de la communication au ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et du Tourisme lors de son passage à l’émission « En toute franchise » de la Chaîne III. Le même responsable a évoqué les principales difficultés qui font que le secteur peine à se lancer et à réaliser les performances attendues. Le principal facteur est lié au fait que le secteur du tourisme n’a pas été inscrit parmi les priorités des pouvoirs publics et a été relégué, depuis la fin des années 1970, au deuxième ou troisième plan.

Les autres facteurs qui constituent les points de faiblesse de ce secteur sont relatifs notamment à la capacité d’accueil estimée actuellement à 80 000 lits dont 10 000 seulement adaptés aux normes internationales. Le manque de notoriété, l’image négative de l’Algérie et l’absence d’une synergie intersectorielle a fait que notre pays est resté, jusqu’à ce jour, incapable de « répondre aux aspirations des nationaux et d’attirer les touristes internationaux », souligne M. Gouti. Notre pays se trouve actuellement devant un défi très difficile à relever. Car la relance du secteur doit contenir un élément important qui permettra à l’Algérie de se singulariser et de se distinguer pour pouvoir trouver une place sur le marché international du tourisme. « Il s’agit de trouver une marque de différence par rapport à ce qui se fait sur le bassin méditerranéen, d’où l’instauration de la notion d’« excellence » au lieu de « qualité » ce qui signifie que nous voulons atteindre un niveau très élevé en la matière », expliquera t-il. Le développement du tourisme passera inévitablement par la mise à niveau des différents types de tourisme balnéaire, d’affaires, saharien et culturel intégrés dans le SDAT à l’horizon 2025. Le schéma directeur de l’aménagement touristique (SDAT) est focalisé sur le développement du tourisme balnéaire ou côtier dans la mesure où 80% du tourisme mondial est dans ce segment très porteur. « Le monde connaît aujourd’hui une saturation en matière d’offres touristiques et l’Algérie a toutes les chances d’attirer les touristes qui viennent des pays froids du Nord, mais il suffit de développer les infrastructures pour les recevoir », a expliqué M. Gouti.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après Le d’Algérie