ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : des cadres de la Sonatrach chez les juges

 
Au moins 100 cadres de la Sonatrach ont été convoqués par la justice en Algérie qui enquête sur une affaire de transactions douteuses avec des partenaires étrangers.
jeudi 14 février 2008.

Mohamed Meziane le PDG de Sonatrach. Les cadres convoqués ont commencé à défiler au tribunal d’El-Harrach en Algérie, un par un, depuis la matinée d’hier, devant les juges instructeurs alors que d’autres continuaient d’arriver en début d’après-midi. Les cadres de Sonatrach ont été entendus, nous dit-on, avec réserve, dans le cadre d’une affaire de transaction douteuse avec des partenaires étrangers. Mis à part ce qu’on a pu constater sur place, aucune information n’a filtré sur d’éventuelles inculpations ni sur cette affaire de transaction douteuse. Avec réserve, des avocats nous ont indiqué que cette affaire porte sur des transactions qui concernent des pièces de rechange, d’autres lancent, sans précision aucune, que l’affaire porte sur le faux et usage de faux.

On a appris, cependant, que ces cadres ont été convoqués par les services de la gendarmerie nationale, à la suite d’une plainte déposée par leur tutelle. Malgré notre insistance, aucune personne au niveau du tribunal n’a voulu souffler mot sur cette affaire. Nous nous sommes présentés à la chambre d’instruction n°2 pour avoir de plus amples informations, mais en vain. Les membres de cette chambre nous ont exigé une autorisation de la cour suprême. Nous avons tenté, également, d’interroger les cadres convoqués qui attendaient leur tour pour se présenter devant le juge instructeur, mais en vain. Toutes les personnes interrogées ont affirmé n’être au courant de rien, sauf qu’elles ont été convoquées. « Je ne suis pas plus informée que vous », nous déclare sèchement une femme âgée de la quarantaine. D’autres ont déclaré qu’ils sont venus juste pour accompagner leurs collègues. Selon d’autres sources, l’affaire concerne des marchés, contraires à la réglementation en vigueur en Algérie, contractés par plusieurs filiales du groupe Sonatrach, avec l’entreprise française « John Crane » pour la fourniture d’équipements destinés, en outre, à des unités situées à Arzew et Skikda.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran